Par Morgan Couturier

Contrarié par l’épidémie du coronavirus et les mesures préventives prises par le gouvernement, le festival cinématographique « Les Mauvais Gones » doit revoir sa copie.

Le plan avait été méticuleusement préparé, répété pour réaliser un nouveau casse parfait. Las, Arnaud Thomas avait omis un adversaire de taille, le coronavirus, dont la crainte n’est pas loin de surpasser celle générée par ses mafieux favoris. Résultat, en accord avec son partenaire UGC Confluence, l’organisateur se voit contraint de déposer temporairement les armes, son festival étant reporté pour l’heure à une date ultérieure. Espérons pour lui et les aficionados de films de gangsters, que le virus finisse par lever les mains et se rendre à son tour, car les Mauvais Gones ne comptent pas lâcher prise, en témoigne ce slogan repris à Schwarzenegger : « We will be back »