Chaque mois, le président de l’Union des Ecrivains Rhône-Alpes nous emmène chez le libraire à la découverte des dernières nouveautés littéraires régionales.

 » Lili au tableau » de Bernard Jadot
Comment l’éditeur présente-t-il cet ouvrage ? Par ce petit texte introductif quelque peu péremptoire en apparence… « Avec Lili ! Au tableau ! »Bernard Jadot signe son dixième roman. Cette fois le sujet est sérieux, ce qui ne l’empêche pas de glisser malice et humour entre les lignes… On aimerait bien la rencontrer cette Lili et lui prendre un peu de son énergie, de son optimisme, de sa réussite. Vous avez dit feel good novel ? »
Mais l’argumentaire n’est pas trompeur. Il est vrai que ce roman relève du sentiment du bel ouvrage et Bernard Jadot n’a pas failli à la tâche et cette quête de re- découverte de ses racines par cette Lili à travers une introspection généalogique et un travail de restitution de biens spoliés par les nazis tient le lecteur en haleine. Les plantureuses grâces du tableau de Rubens, prétexte du roman et en couverture pourraient être trompeuses car ce récit est tout en délicatesse et légèreté malgré la rigueur du sujet. Du grand Jadot !

 » Lili au tableau  » de Bernard Jadot / 140 pages / Prix Max André Dazergues 2020
Editions du Poutan – 14,50 euros

 

 » Chronique d’un médecin de campagne  » de Jean-Louis Bellaton

Quel dommage que le docteur Bellaton n’ait pas gardé le style concis de ses ordonnances et prescriptions médicales… car voulant développer le quotidien, les bobos voire les maux comme les bonheurs du docteur Déchamps, un toubib généraliste en milieu rural, Jean-Louis Bellaton s’est laissé emporter par sa fougue et sa générosité naturelle et a brossé un roman en plus de 600 pages, là où 300 auraient suffi… Heureusement pour le lecteur, l’auteur a du style et du savoir-faire même si le médicament conserve quelques contre-indications malheureuses….et que monsieur Bovary a perdu en route son Emma…

 » Chronique d’un médecin de campagne / Jean-Louis Bellaton/ 606 pages
Editions du Poutan – 18 euros

 

 » La révolution du cactus » de Camille Coustier

Deuxième roman d’une délicate romancière qui a une petite musique bien personnelle. Son ouvrage qui nous promène dans le nord du département du Rhône avec quelques incursions en Mâconnais devrait connaître un succès fou car Gavalda, Nothomb et autre Pancol ont trouvé là une bien talentueuse consœur… »

 » La révolution du cactus  » de Camille Coustier / 348 pages
Editions Héraclite – 18 euros