L’OL, coulé à Toulouse, voit le titre s’éloigner

2 mai, 2011 | DERNIERE MINUTE | 0 commentaires

 

lisandro-bien-seul.jpg Lisandro a été le seul à surnager… Archives © Fabrice Schiff

 

 

Rejoint à la troisième place du classement de L1 par le Paris SG, les mercenaires de l’OL, réduits à neuf pendant cinq minutes, ont sombré, dimanche 1er mai 2011 à Toulouse (2-0), lors de la 33e journée, pour laisser s’échapper le leader Lille et son dauphin, Marseille, et voir le titre de champion de France s’éloigner.

 

Les septuples champions de France ont bien mal préparé leur confrontation sur l’actuel tenant du titre, Marseille, le 8 mai à Gerland. Face à leur bête noire, Toulouse, les Lyonnais ont fait preuve d’indigence technique, à l’image de Kim Källström ou Yoann Gourcuff, et ont même vu l’exclusion de deux joueurs Michel Bastos, coupable de deux cartons jaunes en deux minutes, puis Aly Cissokho écopant d’un carton rouge pour tacle dangereux. Les hommes de Claude Puel, qui n’ont plus gagné au Stadium depuis cinq saisons, ont une nouvelle fois démontré leurs difficultés à l’extérieur (un point sur neuf lors des trois dernières rencontres). De son côté, Toulouse, qui n’avait plus gagné depuis son déplacement à Lens (1-0), soit une victoire en dix rencontres, a renoué avec le succès, de prestige mais important dans l’optique du maintien en L1. Les Lyonnais, avec une nouvelle charnière composée de Pape Diakhaté et Dejan Lovren ainsi que Yoann Gourcuff titularisé au milieu de terrain avec César Delgado et Bastos, de retour après deux mois et demi d’arrêt (blessure à un genou), offraient d’entrée un piètre spectacle, subissant le pressing de Toulousains entreprenants. Lyon, privé de Jérémy Toulalan, se trouvait souvent coupé en deux et subissait les coups de boutoir de Moussa Sissoko ou d’Etienne Capoue, dominateurs au milieu de terrain. Un seul tir cadré, celui de Michel Bastos sur une combinaison avec Gourcuff sur coup franc, était à mettre à l’actif des Gones.

 

Bastos et Cissokho exclus

 

A petite cause, grande conséquence. Une faute (et un carton jaune) de Diakhaté sur Daniel Braaten offre un coup franc aux Toulousains. La trajectoire de Franck Tabanou est déviée de la tête en arrière par le capitaine Mauro Cetto (1-0, 29e). Dans la minute qui suivait, Braaten échappait au marquage de Diakhaté mais se heurtait à la sortie d’Hugo Lloris.  La rentrée de Bafétimbi Gomis à la place de Kim Källström, peu en verve, permettait une disposition plus offensive et les Lyonnais se créaient rapidement plus d’occasions comme l’intervention d’Ahamada devant Lisandro Lopez (48e) mais très vite ils revenaient à un jeu imprécis, à l’image des ratés de Gourcuff, remplacé à l’heure de jeu par le jeune Clément Grenier. Les Lyonnais buvaient le calice jusqu’à la lie, quand coup sur coup Bastos écopaient de deux avertissements, le second synonyme d’exclusion (64e). Puis les Toulousains portaient le coup de grâce. Un contre de Sissoko, lancé par Didot, obligeait Aly Cissokho à lober Lloris (2-0, 68e). Le même arrière latéral abandonnait ses équipiers à la 86e minute après son exclusion (carton rouge pour tacle dangereux). Les interventions de Lloris, seul à surnager avec Lisandro Lopez, empêchaient les Toulousains, qui remontent à 11e place, d’aggraver la marque.  La sortie des joueurs fut accompagnée de la rituelle banderole "Puel démission"…

 

 

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

mercredi 22 mai

Saint Emile


 

Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…