Lyon. La manifestation du 1er mai va-t-elle de nouveau tourner au saccage organisé ?

28 avril, 2023 | DERNIERE MINUTE | 4 commentaires

Texte : Marco Polisson – Alors que les syndicats veulent faire de la traditionnelle manifestation du 1er mai un ultime baroud d’honneur (sic) avant de battre en retraite, l’inquiétude est de mise chez les riverains du parcours.

Que penser de l’itinéraire de la manifestation du 1er mai proposé par l’intersyndicale et accepté par la préfecture ? Il y a ceux qui respirent (les commerçants du 6ème impactés à trois reprises) et ceux qui soupirent (les commerçants du 7ème et du 3ème), victimes récurrentes des casseurs d’extrême gauche.

Mise en protection de l’agence BNP Paribas de la place Jean Macé par les équipes du miroitier Dumaine

Après le point de rendez-vous fixé à 10h, place Jean Macé (Lyon 7), le cortège va emprunter l’avenue Jean Jaurès puis le cours Gambetta pour rejoindre le terminus de la place Bellecour. Fort heureusement, en ce jour férié, la grande majorité des commerces sera fermée, mais pas à l’abri des casseurs pour autant.

Les banques, agences immobilières et compagnies d’assurances présentes sur le parcours ont déjà été vandalisées à plusieurs reprises. Les points à risque se situent notamment au croisement Saxe-Gambetta, puis rue de la Barre. Les restaurants de la place Antonin Poncet seront pour la plupart barricadés.

La société JC Decaux s’est enfin décidé à protéger ses abribus…

La CGT va-t-elle enfin mettre un point d’honneur à se démarquer des casseurs ?

Lors des dernières manifestations, riverains et commerçants ont pu apprécier la passivité (voire la complicité) des manifestants face aux casseurs et aux black blocs évoluant en toute impunité en tête de cortège. Les dégâts se chiffrent en centaines de milliers d’euros (dont 40 000 euros pour le nettoyage des tags et 20 000 euros pour la seule Reine Astrid).

Le jeudi 13 avril dernier, le service d’ordre de la CGT s’est ridiculisé aux yeux de tous, comme les élus NUPES et écologistes déambulant avec leurs écharpes et leurs vélos, sans jamais prendre la défense des salariés (notamment ceux de Nespresso et du Laboratoire du Parc) agressés en direct dans leurs commerces. Les scènes de violence et de vandalisme qui ont marqué la 12ème manifestation lyonnaise contre la réforme des retraites (reportage complet ici) sont encore dans toutes les têtes.

#saccageLyon

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

4 Commentaires

  1. Anonyme

    Vendu du gouvernement aucun déontologie journalistique dans cette soupe de mensonges. Rendez vous sur le terrain avant de pondre des idioties de la sorte en utilisant les éléments de communication de votre cher gouvernement

    Réponse
  2. B. Arnault

    Merci à Lyon People pour :

    – son attachement aux petits commerçants de proximité : banques, agences immobilières et compagnies d’assurances,

    – son mépris des manifestants,

    – sa défense tacite de la réforme des retraites.

    Vous faites un travail formidable

    Réponse
  3. Michel

    Facile de porter des jugements quand on reste confortablement assis dans son fauteuil tout en ne rechignant jamais sur les avantages sociaux acquis par ceux qui prennent des risques au fil de leurs luttes . Et je ne suis pourtant pas là pour faire l’apologie de la violence …que malheureusement on est parfois presque obligé de comprendre quand elle ressemble à une réponse adressée à des institutions qui depuis des décennies ne sont pas toujours très respectueuses du peuple ….banques pour ne nommer qu’elles ….
    Et la violence n’est pas le fait de nos syndicats et de nos syndicalistes dans la rue dont l’objectif est bien la sauvegarde des intérêts des travailleurs dont un certain nombre d’ailleurs ne descendent pas dans la rue pour des problèmes financiers ….ou la peur d’une violence patronale …!!!!

    Réponse
  4. Michel

    Facile de porter des jugements quand on reste confortablement assis dans son fauteuil tout en ne rechignant jamais sur les avantages sociaux acquis par ceux qui prennent des risques au fil de leurs luttes . Et je ne suis pourtant pas là pour faire l’apologie de la violence …que malheureusement on est parfois presque obligé de comprendre quand elle ressemble à une réponse adressée à des institutions qui depuis des décennies ne sont pas toujours très respectueuses du peuple ….banques pour ne nommer qu’elles ….
    Et la violence n’est pas le fait de nos syndicats et de nos syndicalistes dans la rue dont l’objectif est bien la sauvegarde des intérêts des travailleurs dont un certain nombre d’ailleurs ne descendent pas dans la rue pour des problèmes financiers ….ou la peur d’une violence patronale …!!!!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

dimanche 21 avril

Saint Anselme


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…