Photo © Fabrice Schiff

Comme attendu, le sénateur-maire de Lyon a confirmé mardi 19 février 2013 que les 195 écoles de la capitale des Gaules n’appliqueraient la réforme des rythmes scolaires  qu’en 2014.

Une confirmation recueillie par Le Progrès dans son édition du 19 février 2013. Gérard Collomb estime que la visibilité des communes est encore mauvaise pour appliquer la réforme dès 2013. En particulier concernant les aides de la caisse d’allocations familiales aux villes pour l’instauration de la semaine de 4 jours et demi, point saillant du projet.  « Le problème financier est extrêmement important », souligne l’édile lyonnais. Interpellé au Grand Lyon par Michel Terrot sur la question d’une mise en place effective de cette réforme au niveau communautaire, Collomb a freiné des quatre fers. Les maires des communes ont jusqu’au 31 mars pour faire savoir s’ils souhaitent appliquer la réforme dès la rentrée scolaire de septembre 2013, ou bénéficier d’un moratoire jusqu’en 2014.