Lyon. Bilan des commerces vandalisés lors de la manifestation contre la réforme des retraites

6 avril, 2023 | DERNIERE MINUTE | 6 commentaires

Texte : Marco Polisson avec Morgan Couturier – (Mis à jour) Mobilisation en recul pour cette 11ème manifestation contre la réforme des retraites, mais toujours autant de casse et de vandalisme. Une partie du 6ème arrondissement était ville morte cet après-midi.

Ils étaient 13 000 selon la police, 32 000 selon les organisateurs à battre le pavé de la rive gauche. Le cortège empruntait pour la première fois l’axe Jean Jaurès – Saxe pour trabouler vers la place Maréchal Lyautey, terminus annoncé de la manifestation. Un groupe d’environ 300 casseurs vêtus de noir s’est rapidement glissé en tête de cortège, ponctuant leur marche de slogans anticapitalistes.

Regroupés derrière leur banderole et leurs boucliers, 300 à 400 casseurs déterminés

Comme prévu, les militants d’extrême gauche ont très vite commencé à s’attaquer au mobilier public, aux abribus, aux panneaux JC Decaux, et nouveauté d’avril au système de signalisation. Le cortège n’avait pas atteint la rue Paul Bert que déjà les coffrets des feux tricolores étaient en feu, tout comme les poteaux supportant les caméras de vidéo protection.

Le mobilier urbain JC Decaux toujours en tête de liste des casseurs

Comme à la Croix-Rousse (reportage ici) , mi-mars et à la Guillotière, le 28 mars dernier, toutes les agences bancaires, compagnies d’assurances et agences immobilières ont été la cible des casseurs. Ceux qui avaient installé, dès hier, des plaques de protection ont été, dans leur grande majorité, récompensés pour leur prévoyance, à l’image des agences BNP Paribas et du LCL du cours Franklin Roosevelt (reportage ici).

Les professions de l’immobilier prises pour cibles

Mauvaise pioche, en revanche, pour tous ceux qui s’en étaient remis à la divine providence. C’est notamment le cas des assurances Imperio, de l’agence flambant neuve du Crédit Mutuel (angle Saxe – Servient), de l’agence immobilière Human, du promoteur Sogerim ou du régisseur Billon Bouvet Bonnamour, représentants des professions immobilières régulièrement stigmatisées par la Mairie écologiste de Lyon.

L’agence Billon Bouvet Bonnamour (119 avenue Maréchal de Saxe) a été dévastée. Vitrines cassées, local dévasté, la régie non protégé, porte les stigmates de la manifestation.

Après les insultes proférées par l’adjoint à l’urbanisme de Grégory Doucet, en plein conseil municipal, place au passage à l’acte. Message reçu 5 sur 5 par les haineux encagoulés d’extrême gauche qui ont dévasté leurs vitrines, pillé leurs locaux, déclenchant la réplique immédiate des forces de l’ordre à coups de gaz lacrymogènes.

Chez Nespresso, un petit café gratos pour la route !

Sans doute fatigués de leur longue marche, les rejetons encagoulés de Mao, ont ensuite aperçu la boutique Nespresso de l’avenue de Saxe, elle aussi sans protection. Sur la vidéo de Lyon Mag, on distingue une vingtaine de casseurs investir, dévaliser et distribuer les fameuses capsules du magasin pilote de la multinationale Nestlé. Ce qui prouve qu’ils ont un certain goût, malgré tout !

Pas suffisamment sans doute pour aller chercher des fringues chez Cyrillus, dont les jolies vendeuses faisaient le guet derrière les comptoirs. Chez Tedd Connexion, les rideaux de fer avaient bien été baissés, tout comme les cafetiers de la place Edgar Quinet et de l’avenue Foch, qui avaient reçu le matin-même la visite du maire du 6ème pour les inciter à rentrer leurs terrasses. Bien leur en a pris.

« L’Internationale » entonnée place Maréchal Lyautey

Pascal Blache et ses adjoints ont arpenté le cours Franklin Roosevelt et la place Lyautey tout l’après-midi, et se sont bouché les oreilles quand « l’Internationale » a été reprise en chœur par les militants CGT à leur arrivée sur l’ancienne place Morand. Il a pu constater, parmi les victimes collatérales, que les vitrines de l’agence Azur Catamarans, concessionnaire Fountaine Pajot avaient été brisées. Tout comme celles de la boutique The Kooples.

Pascal Blache

Le maire du 6ème Pascal Blache au contact

Du vandalisme pur et simple, et la mise en danger des personnels de ces boutiques. Mais peu importe pour les casseurs qui veulent « brûler l’état ». Sans succès, car au croisement des rues Servient et du cours Lafayette, les canons à eau de la Préfecture de Police ont douché leurs ardeurs révolutionnaires conclues par un seating façon ZAD sur la place Lyautey, où un service de protection avait été installé autour du kiosque du Café du Pond.

Équipée de boucliers, la milice anarchiste a opéré en toute impunité.

Au moment de la dispersion, la préfecture annonçait 13 interpellations, 9 blessés côté forces de l’ordre et 4 blessés chez les manifestants. Prochain épisode, le 13 avril !

L’INVENTAIRE DES SACCAGES


L’agence Foncia, sise à côté du restaurant Le Garage. Malgré l’installation de plaques de protection, les casseurs ont su les ôter pour briser la vitrine et laisser ce message accablant pour les propriétaires : « bien fait » !

Assurances Imperio 111, avenue de Saxe

Nespresso, 20 avenue Maréchal de Saxe
Le gérant peinait à cacher sa peine. Alors que sa boutique, pillée, symbolisait l’acharnement des casseurs, le commerçant essayait tant bien que mal « de limiter les dégâts et de dire aux gens de circuler ». « Ce n’est pas évident », avouait-il. Pour preuve, certains manifestants n’hésitaient pas à revenir pour se servir gratuitement en café.

The Kooples, 16 avenue Maréchal de Saxe Deux maisons plus loin, le magasin The Kooples s’en sortait à peine mieux. Ici, la vitrine a résisté, bien que celle-ci porte les traces de cette 11e manifestation anti-retraite. Une triste réalité pour Sandrine Leroy, la vendeuse, qui expliquait la veille, appréhender ce cortège.

L’agence immobilière Laforêt avant l’attaque

Plaques de protection arrachées et porte brisée pour Monte Paschi Banque

mais les vitrines de la rue Rabelais sont intactes

Bien protégée, la Régie Dervault semble intacte

Plaques de protection arrachées et porte brisée pour Tesserim

Les vitrines de l’agence Azur Catamarans, concessionnaire Fountaine Pajot ont été brisées

BNP Paribas, 21, cours Lafayette « Mieux vaut prévenir que guérir ». Le dicton a été scrupuleusement respecté par la BNP Paribas. Seuls des tags sont à déplorer.

Sur son agence du numéro 1, avenue de Saxe, située à quelques encablures de l’arrivée de la manifestation, la BNP porte les inscriptions « le travail tue » et « c’est plus beau cassé ». Une fois ces protections retirées, la BNP Paribas pourra retrouver une agence immaculée.

Les casseurs se sont acharnés sur la Caisse d’Epargne, pourtant protégée, brisant les plaques de protection et la moitié des vitrines. Pas de pitié non plus pour les vélos bobos…

L’agence flambant neuve du Crédit Mutuel (angle Saxe – Servient) n’était pas protégée. Vitrines et porte brisées

L’agence CIC Lyonnaise de Banque, angle cours Lafayette n’était pas protégée. Porte brisée et distributeur endommagé

La Banque de Savoie n’a que 2 vitrines brisées sur 9 au 21, avenue Maréchal de Saxe

Le Crédit Agricole, 26 avenue Maréchal de Saxe, a eu le nez creux. En se protégeant en amont du cortège, la banque échappe au courroux des black blocs.

Seuls quelques tags habillent les parois en bois. Mais tout ceci sera enlevé dès ce vendredi.

SOGERIM, 82 avenue Maréchal de Saxe. Les manifestants les plus acharnés ont brisé les vitrines de ce promoteur immobilier alors que les employés travaillaient à l’intérieur.

Pillage intégral pour l’agence Matmut du 125, avenue Maréchal de Saxe

Afflelou manifestation retraite

Au 48 avenue de Saxe, la boutique Afflelou montre de violentes traces d’attaques.

Mutuelle Fraternelle d’Assurances, 70 avenue Maréchal de Saxe
Enseigne et vitrine cachées derrière des planches en bois, la MFA passait complètement inaperçue sur l’avenue.

Située 11 places Maréchal Lyautey, l’agence SLCI Espace Immobilier pensait passer entre les gouttes…

La réalité fut tout autre. Les tags décorent désormais la vitrine.

Quand cette dernière n’est pas cassée…

La revendication signée du média alternatif de l’ultra gauche, Lyon Insurrection

 

 

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

6 Commentaires

  1. Anonyme

    Ces casseurs sont ignobles ils saccagent la ville rien à voir avec les manifestants
    Ce sont les contribuables qui vont encore payer tout cela
    Mais qui sont ces casseurs n’y a t-il pas un moyen de les arrêter
    Vraiment je plains les crs qui doivent affronter tout cela

    Réponse
  2. PhiloU

    Lamentable, 99% des personnes pénalisées par leurs actions nauséabondes rappelant les autodafés Nazis sont de simples salariés qui triment pour payer leurs loyers et crédits. Que ces sans-culottes de pacotilles n’oublient pas que leurs ainés de 1789 ont tous fini à l’échafaud avec en prime la prise de pouvoir par Napoléon, une bonne chose au demeurant, l’anarchie ramenant toujours la dictature.

    Réponse
  3. Bègles

    Bon sang de bonsoir Samia Ghali a raison il faut tirer dessus c’est bien une guerre

    Réponse
  4. Pol

    Juste une poignée de casseurs pour discréditer la manifestation .
    A qui profite cette casse faite par des gens cagoules jamais arrêtés ?.

    Réponse
  5. Michel

    Déambuler cagoulé et masqué sur la voie publique est un délit. Il est donc tout à fait possible d’arrêter les casseurs avant qu’ils ne cassent, contrairement à ce qu’a récemment déclaré le ministre de l’Intérieur.

    Réponse
    • Lolo-Ito

      Darmanin ça l’arrange de laisser faire les mises à sac, cela lui permet d’envoyer ses milices d’intimider les simples manifestants en les molestant.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

samedi 25 mai

Sainte Sophie


 

Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…