Par Frédéric de Natal

Les Trompes de chasse de la Diane Lyonnaise ont retenti dans la basilique Saint-Bonaventure, place des cordeliers, ce 18 janvier 2020.

Rassemblées autour du prince Rémy de Bourbon-Parme, 78 ans, plusieurs centaine de personnes avaient fait le déplacement dans la capitale des Gaules afin de commémorer le 227ème anniversaire de la mort du roi Louis XVI. Après un court hommage rendu au duc Jacques de Bauffremont-Courtenay récemment décédé, « haute figure de la Légitimité », cette branche du monarchisme français qui soutient les droits au trône de France du prince Louis-Alphonse de Bourbon, dans son homélie, l’abbé Brice Meissonnier (FSSP) s’est longuement attardé sur les derniers instants du « roi-martyr ».

« Un assassinat contre le roi très–chrétien » dans le but de ne « plus pouvoir revenir en arrière » a expliqué à un public conquis, le curé de Saint-Just.

Entre deux chants grégoriens, le passionné prélat a également dénoncé « ce mensonge qui défigure la France et dont elle est captive depuis deux siècles », en référence aux caricatures régulièrement distillées contre le roi Louis XVI.

La nef décorée de deux longues bannières fleurdelysées, achevant de donner tout son caractère royal à cette commémoration, de nombreux badauds ou touristes de passage ont posé diverses questions sur cet attroupement à un jeune « camelot du roi » de l’Action française. Celui-ci essayant de vendre le magazine le « Bien commun », organe de presse du mouvement maurrassien, entre deux tracts distribués par les membres de l’association « Présence du Souvenir bourbonien ».

Le prince Rémy de Bourbon-Parme s’est prêté au jeu des photos et autres serrages de mains à la fin de la cérémonie, marquée par un petit vent glacial. Le même ressenti par Louis XVI lorsque le 21 janvier 1793, à 10 heures 22, le couperet de la guillotine lui a ôté la vie.


POUR CEUX QUI ONT RATE LA PREMIÈRE SÉANCE
Hommage désormais annuel et national, l’Action française vous invite également à venir honorer  » le dernier Père de la Nation, celui qui fut exécuté par la République ».

Messe de Requiem suivie de la galette des Rois
Mardi 21 janvier 2020 à 18h30
Église Saint Georges
Quai Fulchiron – Lyon 5