Par Morgan Couturier

Thierry Fontaine poursuit son ascension au sein de l’UMIH du Rhône dont il vient de prendre la présidence. Cet homme de terrain souhaite reconstruire le secteur des CHR (cafés, hôtels, restaurants, clubs) lourdement impacté par la crise.

Le temps est un allié précieux, qu’il convient de ne pas gaspiller. Thierry Fontaine n’a guère de minutes à dilapider. « Vivre, c’est agir », le nouveau président de l’UMIH Rhône en est pleinement conscient, lui dont l’agenda déborde de rendez-vous. Et pourtant, par-delà les contraintes, le propriétaire du Loft Club parvient tout de même à avancer. Encore et encore, à plus forte raison lorsque son nouvel intitulé l’invite à superviser les futurs locaux de formation de son syndicat.

« Mais moi, je n’ai pas de bureau », plaisante-t-il en parallèle. Pas besoin, l’intéressé entend s’appuyer sur les solides fondations de sa structure, non sans apporter sa touche personnelle. « Il y aura forcément une patte Thierry Fontaine, mais Laurent (Duc, ndlr), qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, ça reste un mec plus qu’engagé pour notre profession. Je vais respecter son travail, il y a beaucoup de choses à garder. Cela étant, j’ai mes idées… », esquisse l’intéressé.

Faire un état des lieux et ne rien lâcher

Décidé, l’actuel président général de l’UMIH Nuit France s’engage ainsi à employer chaque parcelle de ses pouvoirs pour explorer les vrais sujets, de la gestion de la crise (remboursements des PGE, reprise d’activité, ndlr) à la recherche de nouveaux adhérents, en passant par l’élaboration de partenariats avec les élus locaux.

« Il ne faut pas toujours être contre tout. Il faut aider, écouter, si on veut aller de l’avant. Travailler main dans la main avec la mairie centrale nous permettrait d’aller deux fois plus vite », exprime le quadragénaire, alors que son prédécesseur dénonçait, il y a peu, l’amateurisme des « boutonneux » de l’équipe de Grégory Doucet.

Plus d’autonomie pour les différentes branches

« On ne se laissera pas abattre. On fera tout pour sauver nos métiers », glisse cet adepte des moyens de communication modernes, un plus pour ce syndicat dont le sens de la transmission fut longtemps galvaudé. Un défaut assumé par le premier impliqué. « C’était le défaut de toute une équipe dont je faisais partie. Quand un message est mal perçu, c’est qu’il est mal délivré. Il faut laisser les adhérents défendre leurs idées, car toute idée est bonne à prendre. Je suis pour l’ouverture ».

Une ouverture à la jeunesse comme aux libertés, telles sont les promesses de Thierry Fontaine, engagé à « donner une plus grande autonomie aux différentes branches et leur accorder les moyens de réaliser leurs actions ». Le ciel dégagé, l’UMIH du Rhône pourrait alors viser plus loin, à l’instar de l’organisation de son congrès national en 2023.  Une vraie… fontaine de jouvence.

Le nouveau conseil d’administration de l’UMIH 69 :

  • Président général : Thierry Fontaine
  • Branche Hôtels : Thibault Dalaudière (président) et Caroline Combet (vice-présidente)
  • Restaurants : Thibault Salvat (Président), Yann Lalle (Vice-président) et Eric Macri (secrétaire)
  • Cafés, bars, brasseries : Geoffrey Clavel (président), Anthony Le Goff (vice-président)
  • Établissements de nuit : Aurélien Liveneau (président), Guillaume Baron (vice-président) et Frédéric Simoes (secrétaire).
  • Trésorier : Laurent Duc
  • Trésorier adjoint : Benoît Josserand
  • Secrétaire générale : Henriette Saby
  • Secrétaire générale adjointe : Charlotte Cauwet
  • Responsable de secteur Lyon Métropole : Ludovic Campus
  • Responsable de secteur Nouveau Rhône : Thierry Dematons
  • Sont également membres du conseil d’administration : Laurent Jaumes, Stéphane Fioc, Olivier Milesi, Hugo Neyrand, Cyril Pays, Christine Di Litta, Frédéric Chergui, Fanny Joly Jandard, Emmanuel Escalier, Raphaël Castaldo, Loic Luboz et Bertrand Dalle.