Par Morgan Couturier

Après deux années passées sous le pavillon Buddha Bar, Pierre-Olivier et Nicolas Guillermin ont pris le parti de tourner la page de la célèbre franchise parisienne.

Dans le cadre enchanteur du Grand Hôtel-Dieu, le Buddha-bar – qui ne fonctionnait à plein que le week-end – s’est éclipsé même si l’enseigne phare du groupe George V est encore présente sur les panneaux directionnels. Place à Justin, « un lieu qui vous veut du bien », à en croire le slogan inscrit sur la façade de l’établissement. Ni plus ni moins.

Finies les extravagances du Buddha-Bar (photo ci-dessus), le nouveau bar de Pierre-Olivier et Nicolas Guillermin se veut plus dans les mœurs actuels, en témoigne le choix d’un sobriquet lui-même dans l’air du temps. « On veut que les gens se détendent et passent un bon moment », nous a confié Nicolas Guillermin, bel et bien investi dans ce nouveau projet, alors que certains bruits de couloir laissaient entendre que l’aventure des deux frères était vouée à se terminer.

« Le Buddha-Bar fut une très belle expérience »

« On est plus dans un axe de développement que dans l’objectif de vendre. On a toujours la même envie d’entreprendre. Ça va nous obliger à être plus performant. Mais on pense que c’est un concept fort, à la mode », glisse le gérant. Il faut dire qu’en un mois, le lieu s’est profondément renouvelé. Le bar du rez-de-chaussée s’est effacé au profit d’un espace restauration avec cuisine ouverte, dans l’esprit de transparence et de convivialité que souhaitent imposer les propriétaires.

En remplacement et pour ramener un peu de vie à un établissement parfois victime de la frilosité suscitée par le Grand Hôtel-Dieu, un bar de 11 mètres de long est venu se greffer à la décoration et dynamiser une pièce, beaucoup plus colorée que par le passé, à en juger des tons orangés et des fresques murales composées par Bur.

Transparence, convivialité et pétanque

À l’étage, le changement se fait également ressentir, le bar ayant lui aussi disparu, de façon à tout centraliser en bas, et initier une ambiance plus décontractée à l’étage. « On va retrouver le classique des bars », laissent imaginer les maîtres des lieux. Une volonté traduite par l’apport d’une salle de jeux pour adultes de 12-13m2, avec l’introduction d’une borne d’arcade et de plusieurs activités. Le tout sublimé à l’extérieur par la création d’un salon de jardin et de deux terrains de pétanque.

Un bar doté d’une « belle capacité »

« On veut amener quelque chose de plus vivant, inspiré des ginguettes, dans un esprit plus populaire, mais où les gens se sentent bien », poursuivent-ils. Conséquence non-négligeable, les prix seront de fait plus attractifs qu’au temps du Buddha-Bar, sans toutefois se répercuter sur la qualité.

« On ne se transforme pas en un truc à bières non plus, insiste Nicolas Guillermin, en référence à la prolifération de ce type de bar ces derniers mois. On aura des produits nobles, simples et efficaces. Tout sera transformé ici, avec de belles pièces de viandes, de beaux poissons. On proposera 5-6 entrées, 5-6 plats, 5-6 desserts le midi et des plats à partager le soir ».

Et si le chef doit encore être désigné parmi les collaborateurs du groupe, Justin promet de modifier sa carte tous les mois, de manière à se ressourcer indéfiniment. Ici, hors de question de s’ennuyer. Place à la détente tous les jours de la semaine !

Justin
Grand Hôtel-Dieu
4, cour Saint-Martin – Lyon 2e.
Ouvert tous les jours de la semaine de 12h à 1h du matin.