CAFE DES ARTISANS. Dans le top 50 des meilleurs bouchons lyonnais

22 février, 2024 | BARS & RESTAURANTS | 0 commentaires

Texte : Philippe Lecoq Le Café des Artisans c’est le Bouchon de Muriel. Et Muriel Ferrari c’est Muriel. Souvent elle passe, elle enchante même, mais parfois elle casse, les casse-pieds surtout.

Muriel a ses jours, ses humeurs, ses envies, ses coups de fatigue et ses jours sans. Mais Muriel, au moins, ne fait jamais semblant. Elle a ce minois, cette trogne, cette gueule, oui, fruit de ses excès de dope gamine, excès de taule, excès de passes dans son estafette, excès de tout…

Une gueule qu’on ne trouve plus dans les beaux quartiers de Lyon où les chirurgiens esthétiques font la loi à coup de bistouris sournois, de piqûres de çi ou de ça, rendant les visages de nos mamies, de nos mères et parfois de nos filles, des miroirs désabusés, lisses, si lisses, figés, si figés, presque vides, que même leur regard que l’on devine plus que l’on ne croise ne parvient pas à éveiller. Mais ne nous fâchons pas plus avec la ville…

Muriel, ce n’est pas une Mère lyonnaise, c’est une Grand-Mère lyonnaise.

Peut-être parce qu’elle n’a commencé à travailler – dans le sens trimestres de retraite – qu’à 48 ans. Cela fait plus de vingt piges. Et c’était au Café des Artisans, sur lequel elle a jeté son dévolu. « Quand j’ai ouvert il y avait encore plein de petites boites dans le quartier, maintenant il n’y a plus personne », raconte-t-elle pour expliquer le nom de son bistrot. Mais les clients débaroulent.

Beaucoup d’habitués, et aussi des touristes, des Lyonnais des autres quartiers, et puis des Japonais, plein de Japonais, depuis qu’une de leurs grandes chaînes de télé l’a consacrée il y a cinq ou six ans. Muriel, c’est une grand-mère. Elle confirme, clope au bec : « Moi je dis aux gens : vous venez manger comme chez votre grand-mère.

Alors si vous arrivez à l’improviste vous mangez ce qu’elle a préparé ce jour-là, s’il en reste, mais si vous l’appelez en disant Mamie on vient manger tel jour, on veut tel plat, alors je vous le fais ». Et cela fonctionne car la Grand-Mère Lyonnaise en a sous le pied. La lyonnaiserie, le plat canaille, elle connaît. Et en vingt ans, elle s’est améliorée.

Alors, bien sûr, il est possible de tomber sur un jour sans. Et comme Muriel tient la maison toute seule, bar, cuisine, et service, il peut y avoir quelques manquements aux règles. C’est l’histoire de sa vie, Muriel, le manquement aux règles.

Le Café des Artisans
116bis, rue du Dauphiné
69003 Lyon
Tel : 04 78 53 20 12

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/philippe" target="_self">Philippe Lecoq</a>

Philippe Lecoq

Correspondant Lyon People
Sa longue expérience de journaliste lui octroie une légitimité naturelle. La ville de Lyon  n’a pas de secret pour lui, alors Philippe Lecoq prend un malin plaisir à nous en conter les meilleurs récits, aussi bien au rayon économique que politique.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

mercredi 22 mai

Saint Emile


 

Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…