Lyon. Guerre civile au service Relations internationales de la Ville et de la Métropole

15 septembre, 2023 | Actualités Politiques | 6 commentaires

Texte : Marco Polisson – Exclusif – Il en va des wagons comme de la locomotive. Si cette dernière n’est pas à la hauteur, comment entraîner les seconds sans encombre à destination ?

A trois ans du terminus, c’est peu dire que l’équipage hétéroclite et amateur qui conduit les affaires de la Mairie de Lyon est à la peine. Si Grégory Doucet focalise l’ensemble des polémiques, c’est aussi parce que ses coéquipiers – pour la plupart transparents – ne sont vraiment pas à la hauteur de leurs délégations.

On ne va pas verser une larme, c’est bien le petit Grégory qui a choisi ceux qui forment aujourd’hui « une bande de bras cassés » pour rependre les termes des agents des services municipaux à leur sujet. Les seuls adjoints qui se distinguent sont ceux associés aux polémiques et aux absurdies de l’éphé(maire). Et si les Lyonnais sont les premières victimes de leur incompétence, il ne faut pas oublier les fonctionnaires pour la plupart démoralisés.

On ne reviendra pas sur le cas de la plus honteuse de ses adjointes : Sandrine Runel, chargée du mal-logement le jour, et marchande de sommeil la nuit (photo ci-dessus) ! Cette histoire emblématique illustre la boboïsation des amis de Grégory Doucet et leur mépris « du petit peuple ». Elle a fini de plomber l’équipe municipale, mais d’autres talents ont émergé depuis le début de l’année. On vous fait les présentations.

Le podium écolo des adjoints incapables à la Mairie de Lyon

En tête du classement, le chargé de la « sécurité », Mohamed Chihi, englué dans les émeutes qui ont frappé Lyon, fin juin, après la mort de Nahel. Les révélations de Bertrand, responsable du syndicat FO de la Police Municipale sont révoltantes : seuls 9 agents sur 350 étaient mobilisés le soir des pillages de la presqu’ile. Les commerces non sécurisés après avoir été éventrés ont subi le surpillage des bandes de banlieue.

En matière d’urbanisme et de logement, il a pour partenaire un champion de l’invective, biberonné par La France Insoumise : Sylvain Godinot. On ne fera pas de mauvais jeu de mots avec son patronyme mais jamais cette délégation n’avait trouvé aussi mauvaise chaussure à son pied. Entre ses insultes proférées contre les professionnels de l’immobilier et ses mesures absurdes (notamment l’encadrement des loyers), on comprend mieux les difficultés du secteur.

Après le crash de Kiev, elle crashe ses agents

Et pour compléter ce podium de l’amateurisme, une personne également inconnue du grand public mais détestée des services qu’elle dirige : Sonia Zdorovtzoff. Vous ne connaissez pas la 17ème adjointe en charge des relations internationales ? Ne culpabilisez pas, vous n’êtes pas le seul : la ville de Lyon ayant totalement disparu de la scène internationale depuis trois ans, vous ne risquez pas de croiser dans l’ombre celle qui a éteint la lumière.

Parmi ses faits d’armes : le plantage de Grégory Doucet au retour de Kiev, l’été dernier. Après un été meurtrier en termes d’image, l’éphé(maire) de Lyon avait réussi l’exploit de rater l’atterrissage de la rentrée. Un crash tout aussi spectaculaire que ridicule qui avait enflammé la toile début septembre 2022 et plombé la rentrée de l’ersatz du Bernard-Henri Lévy lyonnais.

Depuis cet épisode, elle rase les murs à Lyon, où elle est déconsidérée. Ce fut encore récemment le cas lors des fêtes consulaires, dont l’inorganisation a été le reflet de son dédain pour les diplomates et les ambassadeurs venus spécialement à Lyon pour l’occasion. Hors champs, elle se défoule toutes voiles dehors dans les bureaux de sa délégation qui comprend la Ville de Lyon et la Métropole de Lyon. Et son manque de respect vis-à-vis de ses agents est tel que le syndicat CFDT s’en est récemment ému.

« Un climat d’insécurité très déstabilisant et anxiogène »

Dans un courrier daté du 26 juin 2023, dont nous avons pu prendre connaissance, le secrétaire de section CFDT de la Métropole de Lyon interpelle fermement l’adjointe « au sujet de la situation de la quasi-totalité des agents du service commun Coopérations internationales de la Direction de la Valorisation territoriale (sic) et des Relations internationales de la Métropole de Lyon. »

Et Simon Davias de poursuivre : « Il apparait que ce service connait des difficultés importantes en termes de relations de travail avec vous. Il rencontre au quotidien de grandes difficultés dans l’exercice de ses missions, en particulier sur les questions relationnelles ainsi que sur les méthodes de travail induites par votre posture. »

Avec en bouquet final : « Cette situation qui concerne l’exercice de votre mandat au titre d’adjointe au Maire de Lyon et votre position de conseillère métropolitaine, génère un climat d’insécurité très déstabilisant et anxiogène pour la majorité des agents. »

L’inimitié entre Grégory Doucet – qui a décidé de couvrir son adjointe – et Bruno Bernard éclate au grand jour.

Bruno Bernard, Président de la Métropole de Lyon, Grégory Doucet, Maire de Lyon, Anne Jestin, Directrice générale des services Métropole de Lyon et Jérôme Maillard, Directeur général des services Ville de Lyon étant en copie de courrier, leur réaction était attendue avec impatience par les agents. Elle s’est simplement manifestée par l’organisation d’une réunion… qui a abouti à une scission !

En effet, dans ce contexte délétère, nous avons appris que le service international commun à la Ville de Lyon (dirigé par Sonia Zdorovtzoff) et à la Métropole (vice-présidence d’Hélène Dromain) allait exploser, chaque collectivité reprenant son indépendance. « Cette scission est la preuve d’une incompatibilité d’humeur et de projets entre les deux institutions locales » estime un observateur de la vie politique lyonnaise.

Une situation inédite que cette guerre ouverte entre les factions d’un même camp. Elle est surveillée de près par la nouvelle conseillère diplomatique de la Préfecture du Rhône. Gaëlle Hourriez-Bolâtre occupait jusqu’à présent le poste de chargée de mission auprès de la Directrice de la diplomatie économique au Ministère des Affaires étrangères à Paris. Elle se retrouve parachutée en pleine guerre de tranchées.

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

6 Commentaires

  1. Bonnet

    merci pour vos informations sans vous je ne saurais rien de ce qui se passe à lyon ,l’humour de Marco Polisson me fait passez de bons moments

    Réponse
    • Yoann Mollo

      Mollo sur les fleurs lancées à Lyon People sur cette affaire. Elle a été révélée par leurs confrères il y a déjà deux semaines. Marco se contente de faire du name dropping mais n’apporte rien de plus ! Tapez Sonia Zdorovtzoff dans Google Actualités, vous trouverez votre bonheur !

      Réponse
      • Marco Polisson

        Merci pour cette attention, cher Yoann, mais la scission des deux services est une info Lyon People. Cordialement

        Réponse
  2. Zygomar

    excellente description d’une ridicule et pénible situation résultat d’une « confluence » d’incompétences prétentieuses…..

    Réponse
  3. Zygomar

    beau ramassis d’incompétences prétentieuses…….

    Réponse
  4. Jean-Paul HENRY

    honte d’être lyonnais avec cette municipalité de nuls
    très heureux de ne plus être présent dans cette descente aux enfers

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

vendredi 12 avril

Saint Jules 1er


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…