Halles de Lyon. La poissonnerie Pupier touchée, coulée

26 septembre, 2023 | Actualités Gastronomiques, Actualités Juridiques | 2 commentaires

Texte : Marco Polisson – Exclusif – Dimanche dernier, l’ambiance était à la fête dans les travées des Halles Paul Bocuse remplies des rires et de la bonhommie des supporters australiens et gallois venus se délecter de nos spécialités lyonnaises. Mais la fête ne pouvait être complète, alors que la poissonnerie Pupier gardait ses rideaux baissés.

Depuis 1947, des Cordeliers à la Part-Dieu, la maison Pupier (créée par André et Denise) est une référence dans le monde de la gastronomie lyonnaise. Ce qui a fait saliver plusieurs repreneurs dont Gérard Depardieu (lire ici) – quand Monique et Daniel Pupier a décidé de mettre leur affaire en vente pour partir en retraite en 2014, tandis que Françoise Pupier-Sibilia se lançait dans la restauration.

Deux passionnés et copains d’enfance Nicolas Bureau et Florent Pugeat (ci-dessus) avaient décroché la timbale et apporté des nouveautés dont un comptoir de dégustation, baptisé fish bar. Malgré le soutien de Monique et de fidèles clients dont le chef Guy Lassausaie (30 ans de fidélité), le chiffre d’affaires n’a cessé de décliner au fil des ans et des projets avortés (dont un restaurant avec un grand nom de la distribution alimentaire).

Moins de dix ans après son rachat, la maison a fini par faire naufrage.

En 2004, le commerce réalisait 1 859 000 euros de chiffres d’affaires pour 90 000 euros de résultat net, mais l’activité était tombée à 1 300 000 euros en 2013. En 2014, première année du nouvel équipage, il s’établissait à 1 172 000 euros (et 1% de résultat net). Les années COVID et ses séquences de fermetures ont été désastreuses pour l’entreprise qui a néanmoins réussi à réaliser 829 900 euros de CA en 2020 avant de repasser au-dessus de la barre du million d’euros l’année suivante.

Pas suffisant pour couvrir les charges et lutter dans un contexte inflationniste très délicat pour les commerces de bouche. Le jugement prononçant la liquidation judiciaire de l’enseigne est tombé le 22 août 2023, alors que la cessation des paiements a été constatée le 30 juin 2023. Le tribunal de commerce de Lyon a désigné la Selarl MJ Synergie-Mandataires Judiciaires représentée par Me Bruno Walczak et Me Michaël Elancry comme liquidateur de l’entreprise. Le repreneur devra obligatoirement poursuivre l’activité de poissonnerie.

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

2 Commentaires

  1. Lesoille

    je souhaiterais avoir les organisateurs qui ont créé le concours des Ecaillers (eres)
    merci d’avance
    Marcel Lesoille

    Réponse
    • Clauzel

      Vu le prix exorbitant des poissons et crustacés je doute qu’il y est un repreneur de sitôt malheureusement.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

vendredi 12 avril

Saint Jules 1er


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…