Par Morgan Couturier

Largement en tête à la pause, l’ASVEL n’a pas su tenir le rythme, malgré une belle révolte en fin de partie. Les partenaires de Théo Malédon ont fini par s’incliner, poignardés par une ultime banderille à trois points des Serbes (80-83). La Green Team recule au 11e rang.

Rien ne laissait présager une telle soirée, mais le basket est ainsi fait, il vous transporte par toutes les émotions. L’ASVEL y a cru, l’Astroballe s’est enflammée, mais elle a fini par déchanter, la faute à cet ultime panier à trois points de Kevin Punter (à deux secondes du terme, ndlr) alors que David Lighty et ses coéquipiers avaient réussi à égaliser quelques secondes auparavant (80-80). Un coup de massue énorme, pour les hommes de Zvezdan Mitrovic, lesquels avaient compté jusqu’à 19 points d’avance à la pause (49-30), dans le sillage d’un bon premier acte d’Adreian Payne (10 pts) et de Richards Lomazs (9 pts).

Hélas, la belle machine ne tarda pas à s’enrailler, dans le sillage d’une belle révolte serbe, exhortée par les chants particulièrement bruyants de leurs supporters.

Sûrs de leurs forces jusqu’à là, les Villeurbannais sombraient devant les coups de boutoir de Vladimir Stimac et Kevin Punter déjà lui, ce dernier ramenant les siens à un point des locaux, au terme du troisième quart-temps (65-64). Un rapproché fatal à la Green Team, laquelle sombrait à nouveau dans l’ultime quart-temps, malgré le shoot longue distance de Lomazs et l’interception de Lighty. L’ASVEL peut s’en vouloir, mais comme l’a évoqué Gaëtan Muller à l’issue des vœux, l’équipe « a réussi à fédérer. C’est la chose dont je suis le plus fier ». « La relation qui s’est créée nous donne envie de faire encore plus », glissait de son côté Jean-Michel Aulas. De quoi évacuer la frustration, et repartir de l’avant… À l’assaut du top 8.

Astroballe
Vendredi 10 janvier 2019