Par Marco Polisson

Alors que Fouzyia Bouzerda, tombée en disgrâce, ne se remet toujours pas du sondage Lyon Mag, où elle est créditée de 2% des intentions de vote, Gérard Collomb fait mine de reprendre son casting pour se trouver un successeur à la mairie de Lyon. Vraiment ?

D’après son cahier des charges idéal, il lui faut trouver une personnalité jeune, de sexe féminin, déjà rompue à la fourberie de la vie politique, et docile si possible. Son adjointe Karine Dognin-Sauze coche toutes les cases (sauf la dernière). Interloquée par la guerre que se livrent Kim et Gégé, elle a certes accepté de rester dans l’exécutif du Président de la Métropole en reprenant une partie des délégations de Madame 2% mais n’a pas rejoint le nouveau groupe sécessioniste au conseil municipal (lire ici).

Sa connaissance de la vie lyonnaise, son expertise des relations internationales, son réseau professionnel et amical à gauche comme à droite, font d’elle une candidate crédible. Dans l’entourage du maire de Lyon, cette hypothèse n’est pas démentie, le château attendant de Karine qu’elle rentre définitivement à la maison Collomb avec son balluchon. Son récent voyage à Montréal avec le maire de Lyon leur a certainement permis d’échanger tranquillement sur la question loin de la pression lyonnaise.

Yann Cucherat (2ème à gauche) reçu par le maire de Montréal avec Gérard Collomb, début novembre 2019 – Photo DR

Gymnastique politicienne ou bonneteau électoral ?

Était également du voyage le champion d’Europe 2009 de gymnastique Yann Cucherat dont la gentillesse et l’empathie sont appréciés de tous. Il a avec brio remplacé Thierry Braillard au poste d’adjoint aux sports où il est reconnu pour son efficacité. Né à Lyon en 1979, il a découvert la politique sur le tard après une carrière bien remplie de sportif de haut niveau. Il est amusant de constater qu’il est en ce moment ultra présent sur les réseaux sociaux de Gégé, mais ce peut être un leurre, un de plus…

Également dans les starting-blocks, Louis Pelaez (président remarqué de Lyon Parc Auto), son seul défaut – comme pour Yann – résidant dans les attributs que le créateur a placé entre leurs jambes. Mais selon le journaliste Gérard Angel, cette stratégie du flou devrait permettre à Gégé de conduire les campagnes électorales à la Métropole et à Lyon. « Si Collomb gagne son pari de s’imposer à la Métropole, le fauteuil de maire reviendra à un autre, une sorte de fantôme qu’on aura pris soin de cacher le plus longtemps possible ».

Les Lyonnais accepteront-ils vraiment d’être ainsi menés en bateau ? Au vu des récents sondages, Gégé aurait tort de se priver…