Photo © Fabrice Schiff

Le porte-parole de Michel Havard signe un communiqué de presse où il détaille par le menu les refus prétendus de Gérard Collomb pendant sa très discrète campagne, lundi 17 mars 2014.

«  Monsieur Collomb, voulez-vous, comme tous les autres candidats 
aux municipales de Lyon, répondre au questionnaire de CANOL: non. » La formulation garde la même dynamique tout au long du document, où Emmanuel Hamelin égrène les renoncements de campagne du sénateur-maire. Le questionnaire de la CANOL, mais également celui des logiciels libres, le refus de répondre aux sollicitations des médias locaux, Hamelin attaque tous azimuts le comportement du candidat Collomb. On retrouve dans sa diatribe l’absence de la rose socialiste sur les documents de campagne de l’édile, les votes pro-majorité au Sénat, les « suspicions de conflits d’intérêt », les promesses non tenues e son 2e mandat. « A la question pensez-vous que l’alternance est aujourd’hui nécessaire à Lyon, nous répondons : Évidemment Oui », termine Hamelin, pastichant le slogan de Collomb « Evidemment Lyon. »