Par Marco Polisson

L’implantation d’une seconde discothèque à la Confluence se concrétisera au printemps 2018. Les promoteurs du projet voient enfin le bout du tunnel.

Accouchement. L’heure est à la fois au soulagement et à l’excitation pour Benjamin Lavorel et Sylvain Auclair (La Maison) associés dans cette nouvelle aventure aux frères Larose (comme au Fratelli). Après trois ans de gestation, leur club s’apprête à accueillir ses premiers clients pour la seconde quinzaine de mars. A un mois et demi de l’ouverture, les associés ont pris grand soin de mettre leur nouveau bébé au secret. « L’effet de surprise doit être total ! » justifie Benjamin Lavorel. L’investissement total avoisine les 2,5 millions d’euros. A ce prix-là, rien n’est laissé au hasard.

Le logo du nouveau club

Teasing. Dans ce jeu de cache-cache, se dégagent néanmoins quelques certitudes. Le club baptisé Azar s’étalera sur 1500 m2 au rez-de-chaussée (avec mezzanine) du très bel immeuble de l’architecte Rudy Ricciotti (promoteur Cardinal) qui ondule le long de la Saône, au 52, quai Rambaud. La décoration signée Fabrice Bolenor (Sud Design) sera mise en valeur par « un système son et lumière jamais vu à Lyon » dixit Benjamin. Le club qui disposera d’une grande terrasse et d’une scène pourra être privatisé en début de semaine, et viendra compléter l’offre évènementielle du Rooftop 52.

De 18 à 77 ans. Ouvert jeudi, vendredi et samedi, Azar veut fédérer une large communauté de noctambules, dans un panachage déjà réussi à la Maison de Gerland et au Selcius. Son positionnement haut de gamme devrait lui permettre de se différencier du Sucre, tout proche. Et ringardiser définitivement ses concurrents de la Confluence. Car le club ouvrira ses portes à l’heure de l’apéro pour emmener sa branchée clientèle jusqu’au bout de la nuit. Sur la playlist des associés, de gros artistes en show case et DJ internationaux dès cet été.