Par Christophe Magnette

Gérard Collomb, Georges Képénékian, le préfet Stéphane Bouillon, François Turcas, Alain Audouard, Azouz Begag, Marc Fraysse, les “huiles” de la ville étaient présentes sous les ors de la préfecture pour célébrer le maître des saveurs du monde.

C’est par amitié pour Armand que j’ai accepté de [lui] remettre l’insigne d’officier de l’ordre national du Mérite. Une décoration qui récompense un parcours emblématique, une réussite par le travail et la preuve que chacun peut réussir indépendamment de ses origines sociales.” C’est un locataire de la place Beauvau en forme et heureux de retrouver sa ville de cœur qui a rendu un hommage appuyé à la famille d’épicier la plus célèbre de la capitale des Gaules, incarnée par son patriarche, Armand Bahadourian.

Un exemple pour la République comme pour les jeunes générations” a rappelé Gérard Collomb en filigrane, en soulignant les dates marquantes d’un parcours hors du commun. Dès l’âge de 16 ans, le jeune Armand travaille dans l’entreprise familiale, créée en 1929 par son père, Djebraïl. En prenant la direction de la société en 1969, il apporte un nouveau souffle à ce temple des senteurs du monde, en agrandissant sa surface de vente, sans oublier les 1 000 m² de cave.

En 1997, les Bahadourian s’installent au sein des Halles Paul-Bocuse avec l’ouverture d’une boutique et d’un restaurant. L’an prochain la saga Bahadourian célèbrera ses 90 ans avec, cerise sur le gâteau, une extension qui portera à 800 m² la surface de la boutique emblématique de la rue Villeroy.

Vendredi 29 juin 2018