Beaucoup de boulot pour Jean-Christophe Virot et Régis Betoule – Photos © Fabrice Schiff

Par Christian Mure et Marc Polisson

Propriétaire du Capot – le resto qui cartonne à Caluire – il ne compte pas se reposer sur ses lauriers ou sucrer les fraises. Sa muse Sophie et lui ont endossé leur chemise de bucheron pour sauver les Platanes.

Les Platanes 2L’ancien tennisman vient de frapper un grand coup en reprenant Les Platanes pour 268.000 euros à la barre du tribunal de commerce… Situé au 38, avenue Lannessan, il dispose de 100 couverts en salle et 50 en terrasse. Joseph Grondin avait repris cet établissement il y a trois ans à la suite de Georges Brousse (qui l’avait tenu 14 ans). Ils avaient débuté avec 130-140 couverts chaque midi. Puis les clients se sont raréfiés entrainant la fermeture inexorable….

Les Platanes 3Avec son décorateur Jean-Christophe Virot, Régis et Sophie veulent refaire leur coup de génie du Capot qui était un restaurant en perdition montée des Forts à Caluire. C’est grâce à leur enthousiasme communicatif que O Capot est devenu l’un des plus beaux « spots » de la ville avec ses parties de boules sur sa terrasse ensoleillée pleine de joie de vivre comme en vacances dans le Midi… Ils continueront à ambiancer leur fief caluirard après avoir confié  O Platanes – qui ne sera ouvert qu’à midi – à un directeur. Si les travaux sont rondement menés, ils envisagent d’inaugurer les lieux au début de l’été.

Les Platanes 4Nos tourtereaux n’en sont pas à leur coup d’essai avec Les Lyonnais (1993) à Saint Jean, L’Horloge (2004) et Cousins Cousines (2005) tous deux en face de la Gare des Brotteaux qui furent des « cartons » avec tous les « tops de la ville… Il faut dire que Régis qui fut l’un des vingt meilleurs tennismen français sait se battre sur toutes les balles épaulé par sa charmante épouse Sophie, sa directrice Bénédicte venant de la célèbre Plancha à Biarritz et son chef Germain avec eux depuis leurs débuts aux Lyonnais.

« Life is beautiful » avec Régis et son équipe qui nous embellissent la vie bien trop courte pour la passer à l’ombre…

Les Platanes 5

Les Platanes 6