Photo © Fabrice Schiff

Par Christian Mure – Lyon Gourmand

Les restaurants de viandes reviennent en force avec « Le Centre by Georges » et l’ouverture du 7 janvier du « Grill du Château Sans Souci » qui poursuit la success-story de Patrick Mehu et Jean-Yves Carpentier

02

Ce château en plein Limonest avec ses tuiles de Bourgogne a fière allure avec sa terrasse face à un étang qui devient féérique la nuit tombée. Datant du 19ème siècle : il appartenait à la famille Roux de Bézieux avant de tomber dans l’escarcelle d’une filiale de  Vivendi pour être revendu lors du départ précipité de Jean-Marie Messier. Ce fut un restaurant  pour être ensuite loué au célèbre designer Olivier Barré puis racheté en 2002 par nos deux « rois mages » avec l’argent des deux « Assiette et Marée ». Ils en firent leurs bureaux dans la maison de gardien. L’ayant récupéré il y a trois ans : ils se sont bravement lancés dans l’aventure avec un an et demi de travaux, des semi-remorques pleins de remblais pour transformer le rez-de-chaussée en salle de 200 places plus 100 places en terrasse pour les mariages, séminaires et réunions qui fonctionnent déjà très bien… Ils ont voulu conserver l’authenticité tout en se mettant aux normes. Après les deux restaurants de poissons « Jols » et le « Belles Rives », les deux « Mendo » avec toutes les recettes traditionnelles d’Asie récoltées lors de leur passage à Tokyo au Japon de 1986 à 1991 pour Paul Bocuse au « Maestro ». Galvanisés par leur succès : ils se lancent maintenant dans un restaurant des meilleures viandes provenant de chez Metzger qui est le fournisseur de Joël Robuchon.

03

Le résultat dépasse toutes nos espérances avec la Picanha « Black Angus-origine Arkansas » (affinage de 50 jours) qui fut notre plat préféré. L’onglet de bœuf « Black Angus-origine Arkansas » (affinage de 45 jours) et le cœur d’entrecôte « Angus Prime-origine Arkansas » (affinage de 70 jours) combleront également les amateurs. La tranche d’un gigot d’agneau de lait en cuisson lente, laquée au piment d’Espelette servie avec une verrine de légumes ou le magret de canard des Dombes grillé sur sa peau et navets confits auront leurs partisans. Au dessert : le gâteau de riz « Robert » oranges confites en souvenir de Robert Duffaud qui fut le patron du « Vivarais » termine en beauté ce repas. Ils ont tenu avant tout à ne pas dénaturer ce splendide château comme l’atteste la monumentale porte de la Commanderie des Antonins dans la salle en bas. Holger Tschierschke venant des « Belles Rives’ et de « Jols Gerland » sera le chef épaulé par Daniel Large (Directeur) depuis vingt ans avec eux et Pierre Gay (Chef Exécutif). Cette recherche de la perfection se retrouve en cuisine dans la plancha Athanor qui est le « top du top ». Le côte rôtie 2009 de Stéphane Augier et le cornas « Les Ruchets » Colombo 2006 sont à se damner surtout que les vins sont vendus à prix caviste… Puisque l’on ne peut décidément plus avoir de châteaux : autant aller se régaler au Château de Sans Souci décoré par Yves Boucharlat venant de marier son fils dans ce lieu magique.

04

GRILL DU CHATEAU DE SANS SOUCI
260, allée des Cyprès – 69760 Limonest – tél. 04 37 59 80 65
Fermé le dimanche. Ouvert tous les midis plus les vendredis soirs et samedis soirs. Service jusqu’à 22 heures 30.

 

UNE SUCESS-STORY DE 27 ANS

1986-1991 « Le Maestro » à Tokyo pour Paul Bocuse

1993 Assiette et Marée (Bourse)

1995 Assiette et Marée (Servient)

1995 Francotte

2001 Jols Gerland

2003 Belles Rives (Trévoux)

2003 Mendo (Quai Augagneur)

2008 Jols Limonest

2011 Mendo (Quai Saint Antoine)

2013 Grill du Château de Sans Souci