Par Morgan Couturier

139e mondiale et issue des qualifications, la Danoise Clara Tauson s’est attribué la deuxième édition de l’Open 6e Sens, ce dimanche 7 mars 2021. Sur le court de la Halle Tony Garnier, la jeune joueuse s’est offert son premier titre sur le circuit féminin.

Main devant la bouche, les larmes ne demandant qu’à s’écouler, Clara Tauson mit longtemps à comprendre la portée de son exploit. De sa victoire, voire de son triomphe, tant la Danoise aura régné sur cette finale. Et sur ce tournoi.

Partie avant toutes les favorites à la conquête du titre, la jeune joueuse de 18 ans sera également la première à franchir la ligne d’arrivée, surpassant l’épreuve des qualifications, puis ses adversaires, pour finalement prendre le temps de poser avec le trophée, son premier sur le circuit WTA.

Une championne en devenir ?

Une coupe bien méritée après un ultime succès expéditif, (6-4, 6-1, en 1h31), face à la Suissesse Viktorija Golubic, connue des téléspectateurs pour avoir sorti au deuxième tour, la maîtresse lyonnaise des lieux, une certaine Caroline Garcia. Vengée, celle-ci ne manqua pas d’adouber la nouvelle reine de Lyon, 139e mondiale, mais pleine de promesses.

Le temps de se changer, même le soleil lui laissait ainsi la primeur de la lumière. Le sourire dessiné au coin des lèvres, Clara Tauson s’octroyait alors un dernier plaisir, énième moment de bonheur entre Rhône et Saône : poser le trophée entre les mains, devant la magnifique façade de la Halle Tony Garnier.

Un cliché pour la postérité, alors que le Palais des Sports de Gerland doit reprendre la main l’an prochain. Une photo pour l’avenir aussi, le nom de jeune danoise étant amené à être répété. Et si dans le calme de ses gradins, l’Open 6e Sens avait vu naître une grande championne ?