Par Marco Polisson

Lors du conseil municipal du lundi 17 janvier, Véronique Déchamps, maire de La Mulatière et les élus de l’équipe majoritaire ont voté à l’unanimité un vœu demandant la prise en compte des résultats du vote consultatif du 28 novembre 2021 et la suspension de la concertation sur le transport par câble. Le texte a ensuite été adressé à l’autorité organisatrice des mobilités des territoires lyonnais – AOMTL (anciennement SYTRAL) et relatif au projet de transport par câble. Nous le reproduisons ci-dessous.

Le vœu du 17 janvier 2022

« Considérant qu’une très large majorité d’habitants s’est déclarée opposée au projet à l’occasion des votes consultatifs réalisés dans les communes de La Mulatière et de Sainte Foy Les Lyon mais aussi auprès des élus, de vive voix, par messages, et dans les cahiers de concertation,

Considérant que l’opportunité du projet de télécabines est également contestée par nombre d’habitants des villes impactées par les fuseaux,

Considérant l’incertitude, le retard additionnel et les contraintes supplémentaires que font peser ce projet sur le Plan de Renouvellement Urbain,

Considérant que ce mode de transport n’est pas adapté à notre territoire et que la réflexion de la mobilité et du transport doit être vue plus largement à l’échelle de l’Ouest Lyonnais (Métro E, desserte ferroviaire Ouest lyonnais),

Considérant l’absence de concertation préalable sincère avec les élus des territoires concernés et le manque de transparence persistant encore aujourd’hui,

Considérant les nombreuses expropriations nécessaires à la mise en œuvre de ce projet,

Considérant le survol des habitations et la multitude de visibilités sur le domaine privé en résultant,

Considérant l’impact environnemental sur la faune, la flore, et les sols,

Considérant la dégradation de la qualité de vie des habitants,

Considérant les nuisances sonores, la pollution lumineuse la nuit et visuelle le jour,

Considérant les nuisances architecturales et pertes patrimoniales en résultant,

Considérant une atteinte au développement et au maintien du lien social lié à l’implantation potentielle de stations sur le plateau du Grand Cèdre et au parc du Brûlet, lieux de rencontres intergénérationnelles,

Considérant la dévalorisation des biens immobiliers des habitants, dont beaucoup correspondent à « l’achat d’une vie »,

Considérant la volonté affichée de ne pas construire de parcs relais en station intermédiaire et les difficultés induites de stationnement, présentées comme une action militante destinée à lutter contre l’automobile,

Considérant la surestimation de la fréquentation dans le document de concertation,

Considérant le coût exorbitant d’une technologie 3 S qui sera inéluctable,

Considérant que les dossiers, rapports, études, comptes rendus, analyses statistiques et avis des administrations concernées présentent le caractère de travaux achevés et que bien qu’ils constituent donc des documents communicables au public au sens de la loi, leur accès nous est refusé,

Considérant le refus de communication des informations demandées par la Ville au mépris total du respect de la fonction des élus concernés,

Considérant le refus du SYTRAL d’organiser un référendum de populations riveraines pourtant plébiscité par les élus,

Considérant la nécessité en démocratie d’entendre la voix des habitants et de manière générale la voix des populations concernées,

Considérant que le résultat des votes consultatifs organisés dans les communes de La Mulatière et de Sainte Foy Les Lyon est sans appel puisque 94.28 % des votants mulatins et 96,2% des votants fidésiens se sont prononcés défavorablement au projet,

Considérant la forte mobilisation des habitants de La Mulatière, représentant 30 % des inscrits sur les listes électorales,

Considérant que plus de 7 500 citoyens se sont mobilisés dans les deux communes pour manifester leur opposition,

Considérant que les sondages réalisés dans les communes de Sainte Foy Les Lyon et de Lyon 2ème confirment qu’une très large majorité d’habitants est opposée au projet,

Considérant le Code général des Collectivités territoriales, en particulier son article L.2121-29 alinéa 4 qui dispose que « le conseil municipal émet des vœux sur tous les objets d’intérêt local »,

Considérant qu’en l’espèce, l’intérêt est d’une importance considérable pour la commune de La Mulatière,

Considérant l’impossible tenue de la concertation règlementaire dans le contexte sanitaire actuel,

En conséquence le conseil municipal exprime le vœu :

– que soit pris en considération le refus du projet de transport par câble exprimé par la population mulatine lors du vote consultatif du 28 novembre 2021 ;

– que par conséquent ce projet soit abandonné purement et simplement conformément à la demande largement exprimée par une importante majorité d’habitants ;

– que les besoins locaux de mobilités visant au désenclavement de l’ouest lyonnais soient enfin étudiés avec justesse, avec réalisme et dans un souci de précision, en associant les collectivités locales et les habitants, afin d’en faire ressortir des alternatives crédibles à la voiture individuelle et des solutions de mobilités pertinentes ;

– que la concertation fasse sans délai l’objet d’une suspension moratoire dans l’attente de réunions en format présentiel, indispensables à des échanges sincères et profitables. »