Ses opposants lui reprochent ses nombreux achats, notamment dans le prêt-à-porter, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que le maire sortant présente bien, dans sa commune.

Après être parvenu à détourner Saint-Priest de son histoire socialiste, Gilles Gascon s’était dit même « serein » quant à la réalisation d’un second mandat, lui qui milite notamment pour un grand contournement sur la question du déclassement de l’A6/A7, la voirie étant sa spécialité au conseil métropolitain.

Également élu au conseil régional, l’édile peut voir venir, tant l’opposition ne semble pas en mesure de le faire tomber. Confirmation au soir du premier tour : la candidature collombiste d’Izzet Doganel et celle du socialiste Philippe Rolland, ont fait flop. Gilles Gascon est réélu haut la main dès le premier tour avec 64,38% des suffrages.

Les candidats :

A – Jean-Charles FAGNOU (LO)             2,13% – 185 voix – 0 siège

B – Wafia ZAK (Divers gauche)               13,71% – 1 189 voix – 3 sièges

C – Gilles GASCON (LR)                           64,38% – 5 582 voix – 37 sièges

D – Philippe ROLLAND (PS)                    11,42% – 990 voix – 2 sièges

E – Izzet DOGANEL (LREM-Collomb)   8,35% – 724 voix – 1 siège