Par Marco Polisson

Dans un contexte de plus en plus tendu au niveau des finances municipales, on apprend dans les colonnes du Progrès que la mairie verte recherche des entreprises privées pour mettre la main au portefeuille.

Malgré les dispendieux emprunts souscrits par les élus Verts, les liquidités viennent déjà à manquer dans les caisses de la Ville. De cours d’école genrées en pistes cyclables ridicules ou inutiles, les dépenses vont bon train au point de tarir les financements habituels d’évènements comme la Fête des Lumières ou la future Fête de l’Eau, le grand projet festif (sic) de Grégory Doucet.

Les Voies Navigables de France (ici sa directrice territoriale Cécile Avezard) sera sans doute la première entreprise publique à passer à la caisse… Capture d’écran FB Gregory Doucet

La Ville de Lyon a trouvé en Guillaume Marin le VRP inattendu (?) de cette opération de renflouage. Ancien collaborateur de Thierry Fremaux à l’Institut Lumière puis responsable communication de la Ville de Lyon, sous l’ère Gérard Collomb, il est donc chargé d’aller solliciter les entreprises privées pour financer les projets du camp ennemi de son ancien patron…

Il sera intéressant d’observer dans les semaines et mois à venir le mouvement pendulaire des entreprises qui, faute de colonne vertébrale idéologique, décident d’épauler les projets du petit… Doucet, un maire qui, en un peu plus d’un an est parvenu à fracturer les Lyonnais et à se faire détester de la majorité d’entre eux.

Pas sûr que d’un point de vue purement marketing, cette stratégie de collaboration soit gagnante pour les entreprises approchées. A suivre….