Par Morgan Couturier

Déterminés à ouvrir leurs portes au plus tôt, les concessionnaires des plages privées de Pampelonne sont à pied d’œuvre pour installer leurs infrastructures. Une lourde entreprise, que les enseignes n’espèrent pas remise en cause par les conditions sanitaires actuelles.

« Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir », serait-on tenté de penser, lorsqu’advient l’idée de penser à l’été, aux plages et à quelques instants de récréation. Pour ce faire, Saint-Tropez arrive souvent en tête de liste, la renommée des plages privées de Pampelonne n’étant plus à faire. Les professionnels en sont conscients, et s’apprêtent à prendre le risque de s’installer dès le week-end de Pâques. Une ambition marquée par l’installation des habituelles structures préfabriquées depuis mi-mars.

Une volonté : ouvrir pour le premier week-end de Pâques

Une opération de deux à trois semaines, pour laquelle les enseignes ont une nouvelle fois, dû s’accoutumer des mesures préfectorales mises en place l’an passé. En effet, finies les installations pérennes, chaque fin de saison invite au démontage, pour une nouvelle implantation au printemps. Quatorze structures ont déjà pris place, dont le Shellona, nouvelle plage rachetée l’an passé. Pour quel résultat ? Une chose est sûre, si le bar est ouvert, l’ambiance pourrait bien rapidement monter !

À l’image de Neptune Plage, les blocs préfabriqués sont apposés sur des structures en métal.

 

Nouveau venu l’an passé, Playamigos est de retour en cette saison 2021

 

Le sable déplacé, mais conservé à proximité, en accord avec la préfecture, les constructeurs ont entamé la pose des terrasses.

 

Du côté du Tiki Club, l’installation va bon train, pour être prêt début avril

 

Avec les nouvelles mesures imposant un démontage annuel des cabanons, l’opération d’assemblage est parfois impressionnante selon les plages

 

À l’instar de Playamigos, le Byblos Beach avait fait son apparition l’an passé. L’enseigne sera de retour en 2021