Lyon. Grégory Doucet renonce à dérouler le tapis rouge à Salah Hamouri

30 janvier, 2023 | POLITIQUE | 2 commentaires

La tribune libre de Jean Étèvenaux, historien – Depuis des années, les voix autorisées expliquent que critiquer la politique israélienne, le sionisme ou l’existence même de l’État hébreu n’a rien à voir avec l’antisémitisme, puisque celui-ci serait consubstantiel à l’extrême droite, voire même à toute la droite.

La gauche détenant le monopole du Bien et de la Vertu, elle ne saurait être accusée de cette tare typiquement « fasciste ». Voilà comment on oublie le Dictionnaire philosophique de Voltaire, certains propos de Jaurès et toutes ces déclarations de penseurs et d’élus radicaux ou socialistes taraudés par l’hostilité non seulement à la haute finance juive mais aussi à la religion israélite.

On ne peut non plus passer sous silence les sanglantes purges staliniennes — approuvées par les communistes français — contre les « cosmopolites » et autres criminels « d’origine juive », médecins ou pas ; plus tard, maoïstes et trotskystes ne seront pas avares de mots pour dénoncer le « complot impérialiste et sioniste » d’autant que « le sionisme, c’est le fascisme ».

Aujourd’hui, depuis une bonne vingtaine d’années, une nouvelle judéophobie s’inscrit en parallèle avec les propos tenus dans certains quartiers arabo-musulmans, où diverses formations politiques cherchent activement des voix en jouant la victimisation. Les écologistes y tiennent de plus en plus leur place, comme le montrent deux événements à Lyon, mettant en cause à la mairie Grégory Doucet et à la métropole son compère Bruno Bernard.

En effet, le maire avait prévu d’organiser le 1er février 2023, dans les salons de l’hôtel de ville, une rencontre sur le thème « trente ans après la signature des accords d’Oslo, regards sur la Palestine ». Le hic, c’est que, parmi les cinq intervenants de cette curieuse « conférence » à plusieurs voix, il n’y avait manifestement aucune représentation de l’approche israélienne.

En revanche, devait y intervenir Salah Hamouri, présenté comme « avocat franco-palestinien, défenseur des droits humains, ancien prisonnier politique ». En réalité, il a été incarcéré en Israël entre 2005 et 2011 pour participation à la tentative d’assassinat de l’ancien grand rabbin Ovadia Yossef, action pour laquelle il avait plaidé coupable ; il en a été expulsé le 18 décembre dernier, d’autant qu’il est lié au groupe terroriste du Front populaire de libération de la Palestine.

Inutile de dire que très nombreuses ont été les réactions, y compris de la Région AURA, à ce « manque de discernement et hauteur de vue ». Le point d’orgue de la contestation a été la cérémonie anniversaire de la libération d’Auschwitz, dimanche 29 janvier, où l’on a vu de nombreuses personnes – dont les anciens maires Michel Noir et Georges Képénékian, tourner le dos lors de l’allocution de Florence Delaunay, l’adjointe au maire, chargée de représenter Grégory Doucet qui avait courageusement battu en retraite…

Retraite confirmée ce lundi 30 janvier. Acculé par la pression exercée sur lui par la communauté juive, les élus d’opposition, une partie de sa majorité et la Préfecture – qui menaçait d’interdire la manifestation pour risques de troubles à l’ordre public -, Grégory Doucet a décidé de « surseoir » à la conférence prévue. Il en a fait l’annonce dans une longue lettre de gesticulation où il tente, très maladroitement, de justifier son initiative de paix.

L’avion de la Métropole de Lyon reste cloué au sol

De son côté, la Métropole de Lyon a annulé, pour la deuxième année consécutive, le voyage pédagogique de collégiens à Auschwitz-Birkenau. On n’a pas encore très bien compris si c’était à cause du bilan carbone de l’avion affrété, de la supposée proximité avec l’Ukraine (à quelque 350 kilomètres) ou d’on ne sait trop quel fantasme se rapportant à la mémoire juive. En revanche, les élèves dépendant du Département du Rhône s’y rendront.

Décidément, la diplomatie et le bon sens ne sont pas les comportements les plus partagés.

 

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

2 Commentaires

  1. Albert

    Gregory DOUCET est un mauvais maire

    Réponse
    • Anonyme

      la minorité extremiste écologiste est au pouvoir, voilà ce que ça donne…. des neoNazis dangereux et islamogauchistes ! ils ne méritent pas notre France !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

lundi 15 avril

Saint Paterne


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…