Par Emma Ressegaire

Une semaine après le décès d’Axelle Dorier, renversée et tuée par un conducteur, Thomas Daudré-Vignier fut à son tour victime d’un rodéo urbain. Plus de peur que de mal pour cet élu de Toussieu, dont l’incident vient rappeler la montée en puissance des incivilités.

Les week-ends se suivent et se ressemblent du côté de Lyon et de sa couronne. Alors que la capitale des Gaules pleure encore le décès de la jeune Axelle Dorier, la nuit fut à nouveau agitée ce vendredi soir. Après la rue de l’Antiquaille dans le 5e arrondissement, c’est cette fois la paisible commune de Toussieu, qui fut frappée par des incivilités.

La scène se déroule cette fois aux alentours de 00h15, du côté de la Grande Rue, où une automobile de grosse cylindrée s’amusait à faire des « burns », cette pratique visant à faire crisser les pneus jusqu’à les brûler et produire une épaisse fumée.

Thomas Daudré-Vignier, gêné par le vacarme incessant généré par ces turbulences pratiquées devant chez lui, décida alors de sortir pour arrêter le « petit jeu » du conducteur.

La scène a été filmée par des témoins, notamment par une de ses filles, puis postée sur les réseaux sociaux

« Je me suis présenté en tant qu’élu en demandant de faire cesser les bruits » explique-t-il au micro de CNews. Pas du tout impressionné par la présence du conseiller municipal, délégué… à la sécurité, le conducteur n’eut guère l’intention d’arrêter. Pire, ce dernier s’est mis à accélérer, allant jusqu’à percuter l’élu et lui rouler sur le pied avant de prendre la fuite.

Fort heureusement, Thomas Daudré-Vignier s’en sort avec plus de peur que de mal. Celui-ci ne souffre que de légères blessures : des hématomes aux pieds, des ongles arrachés et 3 jours d’ITT. « Peut-être que j’ai pris un risque que je n’aurai pas dû, mais à un moment, il faut faire face à l’incivilité du quotidien », poursuit-il au micro de CNews.

Le ministre de l’Intérieur invité à donner plus de moyens aux forces de l’ordre

Et pour cause, si l’élu s’en tire avec une belle frayeur, cet accident vient rappeler la montée en puissance des accidents dans le département et plus encore, de la pratique de rodéos, un exercice de plus en plus courant ces dernières semaines.

Hélas, policiers et municipalités semblent dépassés par les événements. « Il serait temps que le ministre de l’Intérieur prenne le taureau par les cornes et que la police ait réellement le pouvoir de travailler », s’est indigné le maire de la commune, Paul Vidal, dans les colonnes du Progrès.

De son côté, Thomas Daudré-Vignier a lui, décidé de porter plainte. L’auteur des méfaits devrait rapidement être retrouvé, la plaque d’immatriculation ayant été récupérée grâce à la vidéosurveillance. Pour quelles conséquences ? Seule la justice le dira !

> Vidéo à visionner en cliquant sur ce lien