Par Morgan Couturier

Largement battu au premier tour des élections municipales de mars dernier, Marc Béchet avait justifié sa défaite par « un certain nombre de manquements pendant la campagne ». Des irrégularités supposées examinées par le tribunal administratif de Grenoble qui, dans ses conclusions, a décidé de rejeter  tous les points de protestations.

L’acharnement finit souvent par payer. Hélas, pour Marc Béchet, ce constat lui aura fait défaut et son obstination n’aura finalement pas été récompensée. Pire, le candidat de Nous Megève enchaîne les défaites depuis celle obtenue lors du premier tour des élections municipales, le 15 mars dernier. La dernière en date sera donc survenue ce lundi 28 septembre 2020, l’ancien directeur de Megève Tourisme ayant été débouté par le tribunal administratif, celui-ci ayant révoqué tous ses points de contestations.

Des objections particulièrement nombreuses de la part de l’élu mégevan qui, au lendemain des résultats, avait pointé de nombreux « manquements pendant la campagne », avec une multitude de réclamations dont deux mettant en cause notre media, au point de réclamer l’inéligibilité de la mairesse, Catherine Jullien-Brèches.

Les accusations contre Megève People sont également rejetées

Au vu des éléments rapportés, ce pari de la dernière chance n’aura donc pas eu les conclusions souhaitées par Marc Béchet, lequel devra se contenter de jouer la carte de l’opposition, au sein du conseil municipal.

Mis en cause par le créateur de la plateforme France Play, les rédactions de Lyon People et sa sœur Megève People, tiennent à signaler que le tribunal administratif s’est refusé à établir un potentiel « soutien illégal » en faveur de l’édile de Megève. Libérée de tous ses tracas, cette dernière a donc profité de ces conclusions pour évoquer « un apaisement ».

Son équipe peut désormais se tourner vers sa mission principale : « mener à bien un travail attendu par l’ensemble des administrés et des socioprofessionnels qui espèrent vivre une excellente saison d’hiver », peut-on lire sur la page Facebook de l’intéressée.

Dans le camp adverse, Marc Béchet, lui, n’a pas souhaité commenter cette décision. Le combat est manifestement terminé.