Par Morgan Couturier

Invité sur le plateau de BFM Lyon, à se prononcer ce jeudi matin sur la question du couvre-feu, le maire de Lyon s’est félicité du « civisme » de ses concitoyens, se refusant pour l’heure d’appliquer une telle mesure.

Pour vivre heureux vivons cachés ? Alors que les mesures de confinement sont en passe d’être prolongées, de nombreuses villes succombent à la mode du couvre-feu. Nice, Montpellier, Perpignan ou encore Béziers ont ainsi renforcé leur politique de confinement. Une formule qui ne semble pas correspondre aux attentes du maire de Lyon, Gérard Collomb, ce dernier estimant pour l’heure, que la capitale des Gaules n’a pas besoin d’introduire de telles mesures radicales.

Les kebabs dans le collimateur

Invité sur le plateau de BFM Lyon, l’édile a assuré « regarder tous les jours comme la situation se passe » avec Jean-Yves Sécheresse, sans pour autant juger nécessaire de quelconques ajustements. « Les choses se passent bien sauf pour quelques kebabs mais ils ont jusqu’à présent le droit d’ouvrir pour la vente à emporter » nous déclarait le 19 mars l’adjoint à la sécurité sur notre page Facebook. « Nous mettrons un couvre-feu si jamais les choses devaient dégénérer mais aujourd’hui ce n’est pas le cas », a conclu le maire de Lyon.

Un confinement globalement respecté, à l’exception de la Guillotière

Alors que le Rhône enregistre à ce jour, plus de 500 cas positifs, l’ancien ministre de l’Intérieur s’est même félicité de la discipline de ses habitants, en témoignent les nombreuses rues désertes de la ville et la magnifique vidéo prise par Lyon Drone Service. À l’inverse, Gérard Collomb s’est voulu beaucoup plus intransigeant sur la question du quartier de la Guillotière, foyer de nombreux rassemblements illicites.

En conséquence, de nombreux commerces « qui attiraient des personnes et qui ne respectaient pas le confinement, seront fermés dans les prochains jours », a-t-il ajouté. Car comme chacun le sait, « pour mener une bonne vie, art, ordre et règle y remédient ».