Texte : Morgan Couturier. Si, sur la pelouse du Match des Héros (épisode 1 à retrouver ici), les buts ont fini par manquer, la tribune VIP fut gorgée de tout autant de stars. De quoi rivaliser avec les vedettes du moment, nombreuses à faire le chaud en avant-match.

Il ne fallait pas se méprendre, quand, à la 80e, le Président Aulas et son escouade, quittèrent leurs rangs présidentiels. L’idée d’une telle action n’était pas de fuir au plus vite, une énième déconvenue, mais bien de rejoindre les planches du spectacle au plus vite. Ou plutôt ce terrain, où il était écrit que le Saint Patron animerait la troisième mi-temps, comme les vedettes de la Team Unicef l’avaient fait avant lui, au plus fort de « l’échauffement ». Comme un symbole, c’est donc avec le Youtubeur Michou et le vidéaste Inoxtag, que le Président s’est aventuré dans un improbable sprint final. L’idée était de profiter ! Comme aux beaux jours. Et de régaler aussi, un public souvent privé de bonheur en cette saison 2022.

Alors Aulas y trouva son compte. Les 22 000 spectateurs également, et ce, dès les premières heures. Une heure avant le coup d’envoi, de nombreux chanceux eurent ainsi leur moment de gaieté avec Sylvie Tellier et la rayonnante Miss France 2022, Diane Leyre, supportrice assumée du PSG. « Autant, j’adore le foot, autant sur le terrain, ce n’est pas la même chose, c’est plutôt Bac-6 », exposa-t-elle, comme pour dépeindre une atmosphère apaisée. Plus loin, le freestyler Sean Garnier s’amusa, lui, à ridiculiser le pauvre perchiste de nos confrères de Quotidien. « Ce soir, mon pari, c’est de faire un geste incroyable », affirma-t-il, bientôt rejoint par Michou, l’un des chouchous de la soirée.

Joueuses et joueurs de l’OL réunis en Président Box, pour le plus grand plaisir des VIP

Sa capitaine, la séduisante consultante, Laure Boulleau, ne tarda pas à lui emboîter le pas, celle-ci assumant un minimum de caution sportive. « On est là pour gagner. Pas de cadeau, surtout pour des Lyonnais », s’amusa l’ancienne parisienne. Au plus fort de l’avant-match, on vit aussi un Stéphane Frizot affûté comme jamais, guetter l’opportunité d’aller chercher son sac dans la voiture, ou encore Cris « le Policier », regretter qu’une telle rencontre n’ait pas lieu dans son jardin, le vrai, à Gerland. « Ça fait plaisir de voir cette ambiance », avoua-t-il toutefois, avant de laisser la vedette aux chouchous du public, Anderson et Govou.

Planqués en costume, en Président Box, les joueurs de Peter Botz (également présent), en venaient même à jalouser l’instant. Au moins jusqu’à la pause, où l’accès au dîner de gala permit aux VIP d’approcher comme rarement, ces vedettes du ballon rond. La Fondation Bocuse s’offrait Boateng, Pierre-Yves Gas, Karl Toko-Ekambi, et tous y allaient de leurs selfies, au point d’oublier la reprise de la partie. Pas assez toutefois, pour manquer le seul but du match. Et de s’enflammer à nouveau pour Sonny. Ou même pour Vercoutre, lorsque celui-ci s’offrit un improbable exploit devant Laure Boulleau.

Anthony Lopes apprécia. La joueuse un peu moins. Surprise dans l’ascenseur avec son père, la belle s’excusa alors pour l’odeur avant de refaire le match au fil des étages. « Ça allait moins vite qu’avec les jeunes », plaisanta-t-elle, avant de rejoindre les ultimes facéties de la cérémonie et l’importantissime remise du chèque à l’Unicef. Les jeunes ukrainiens sauront les remercier. Mais pour l’heure, tout le monde appréciait cet instant de liberté et d’échanges. À table ! Pour arroser dignement 20 ans d’histoire !

Mardi 10 mai 2022
Les salons