Par Eva Bourgin

Nombreux sont les trésors qui se révèlent au cœur du département de l’Ain. Composé de cinq pays, ce territoire illustre une grande diversité culturelle et géographique destinée au grand public. Chaque année, ces terres accueillent des millions de touristes, séduits par cette offre variée. Randonnées, lacs inédits, musées exceptionnels… les paysages défilent et bercent les visiteurs dans une bulle au cœur de la nature. Voyage d’exception autour de sept endroits aindinois à ne pas manquer.

Le parc des Oiseaux et ses deux nouveautés

La beauté de la nature se dessine au parc des oiseaux situé à Villars-les-Dombes. Depuis plus de 50 ans, ce berceau historique accueille plus de 300 espèces issues du monde entier. Un endroit exceptionnel où les visiteurs contemplent la vie de 3000 oiseaux aux cultures variées.  « Le parc est un espace apaisant pour nos espèces où chacune d’entre elles se rapproche au maximum de ses conditions naturelles » ajoutait Eric Bureau, vétérinaire au parc des oiseaux. En milieu d’après-midi, les visiteurs peuvent admirer le spectacle des oiseaux en vol depuis l’amphithéâtre. Digne d’un immense ballet, de nombreux volatiles dansent en musique et volent près de leur public… un moment riche en émotion et en positivité. A l’occasion de ses 50 ans, le parc présentera le 9 juillet deux nouvelles animations immersives, la Maison 2070 et l’effet papillon.

Après trois années de fermeture, le premier bâtiment historique du parc construit en 1970 reprend enfin vie… ou presque. Les visiteurs plongeront dans un parc désormais en ruine et doivent sauver les oiseaux disparus. Murs déchirés, nids détruits, cages délavées et matériel récemment utilisé… La décoration immergera dès les premières secondes les explorateurs. « Nous souhaitions faire un lieu d’information à la fois divertissant et riche en informations » précisait Eric Bureau. Les visiteurs pourront ainsi reconstruire des volières, s’instruire dans les  livres du parc et comprendre les comportements des volatiles… tout en s’amusant en famille ou entre amis.

 

Le parc des oiseaux souhaite désormais agrandir sa famille au gré d’un nouveau cocon de 200m2. Prochainement, celui-ci accueillera 400 papillons issus d’élevages agricoles en Amérique centrale. Les visiteurs pourront ainsi se balader et partager des moments exceptionnels avec ces espèces aux couleurs flamboyantes. La balade immersive promènera les curieux entre verdure et bruits d’eau, dans un endroit riche en sérénité et découverte. « Le lieu doit être agréable, c’est pour cela que nous construisons un environnement adapté aux espèces » ajoutait Eric Bureau.

Le parc des oiseaux
Ouvert du lundi au dimanche de 9h à 18h. D1083, 01330 Villars-les-Dombes.
Entrée libre pour les deux nouveautés.
> Plus d’informations sur : https://www.parcdesoiseaux.com/

 Le musée des soieries Bonnet et son exposition « Métamorphose »

 Immersion au sein d’une industrie mondialement reconnue, celle des Soieries Bonnet à l’Abbaye d’Ambroise. Cette dernière constitue le plus important fonds du patrimoine de l’industrie textile à l’échelle internationale. Entre archives, machines de production ou encore anciennes collections, le musée retrace à lui seul 200 ans d’histoire de production textile. Du mois de juin jusqu’au 15 novembre, celui-ci présente l’exposition « métamorphose » au travers de 3 installations imaginées par Karine Proriol. Cette artiste métamorphose le cocon de soie en une source infinie de créations… un alliage parfait entre le passé soyeux de la soie aux nouvelles soieries modernes. Dans l’antre de l’ancienne industrie, les visiteurs découvrent des ateliers de production et les différentes étapes de création de tissus et d’accessoires de mode…une découverte riche en histoire et en humanité.

Musée des Soieries Bonnet
Ouvert du 15 mai au 15 novembre du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 18h.
L’entrée à 4,50 euros par enfant et 6,50 euros par adulte.
19bis rue Claude Joseph Bonnet 01640 Jujurieux.
> Pour plus d’informations : https://www.cerdonvalleedelain.fr/musee-soieries-bonnet

 L’île de Chambod au cœur des montagnes

Les Gorges de l’Ain allient plaisirs et découverte de paysages naturels uniques. L’île de Chambod berce les visiteurs entre montagnes et beauté de sa rivière. Ces derniers peuvent profiter des 20 hectares au gré des différentes animations telles que le canoë, le paddle ou encore le pédalo. Et puisque le sport ouvre souvent l’appétit… le restaurant Le Carbet propose des produits frais dans une ambiance guinguette. Depuis sa terrasse sur pilotis, les amoureux de la nature peuvent profiter de la vue sur les couleurs de la rivière de l’Ain…de quoi conclure la journée par de bonnes saveurs, immergé en pleine nature.

Restaurant Le Carbet
Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 23h00 et du dimanche au lundi de 10h30 à 19h00.
2857 Route du Port, 01250 Hautecourt-Romanèche.
> Plus d’informations sur : https://www.lecarbetchambod.fr/

 Les cabanes et lodges du Belvédères dans les gorges de l’Ain

Les cabanes et lodges du Belvédères offrent un moment de détente exceptionnel. Situé dans le domaine de Serrières, les visiteurs se laissent porter à 350m d’altitude sur le mont Betet. Les 7 cabanes proposent une vue exceptionnelle sur l’île et la nature qui l’entoure. Ces petits cocons au format individuel ou familial réunissent beauté de la nature et confort assuré. Chaque cabane est dotée d’une terrasse sur laquelle les adeptes de la nature peuvent admirer la rivière se marier à la forêt. Depuis la fenêtre de la chambre, les visiteurs peuvent ainsi admirer ce spectacle dès les premiers rayons de soleil… un réveil en douceur, plongés au cœur de la nature de l’Ain.

Les cabanes et Lodges du Belvédères
Ouvertes du 20 mars au 27 septembre. Le Bétet, 01450 Serrières-sur-Ain
Arrivée entre 16H00 et 19H00 et départ avant 11H00.
A partir de 150 euros la nuit.
> Plus d’informations sur : https://cabanesdeserrieres.com/

 Le parc de loisirs préhistoriques et ses grottes du Cerdon

Racheté en 2001 par Hervé et Françoise Saint-Julien, ce site de 30 hectares invite les visiteurs à découvrir son parc de loisirs préhistoriques. En 2015, le couple décide de remettre au goût du jour ce domaine historique. « Sur le parc on accueillait seulement des scolaires, puis on a commencé à développer des activités pour le grand public » ajoutait Françoise Saint-Julien. Destiné à toute la famille, le parc propose de nombreuses activités dont la poterie, la fabrication de parures ou encore des activités de chasse. « Le tir au propulseur permet aux visiteurs de tester la chasse il y a plus de 10 000 ans » précisait Valentin Ducrot, animateur du site. Animés par des guides, ces derniers peuvent se cultiver tout en s’amusant, un saut dans la préhistoire en famille. Et ce n’est pas tout. Depuis deux ans, ce parc ouvre ses portes aux évènements festifs ou séminaires grâce à son espace aménagé de 1200 m². « On se charge de tout, les personnes peuvent être tranquilles. On a un grand abri à disposition » conclut Françoise Saint-Julien.

« Ces grottes du Cerdon sont rares parce que nous marchons sur les traces des eaux qui les ont creusées, de son entrée jusqu’à sa sortie » précisait Valentin Ducrot. Situées près du parc, ces trésors de la nature présentent une balade de 1.2km jusqu’à 125 m de dénivelé. Ces grottes sont les seules dans l’Ain à pouvoir être visitées…  dès les premières secondes, la température fluctue et varie entre 14 à 3 degrés. Le long du parcours, les curieux découvrent le travail de la nature qui remonte à des millions d’années. Pendant cette balade d’une heure et demie, les visiteurs peuvent descendre et toucher les 3 degrés pour dominer le vignoble du Cerdon. Le passage sous un porche exceptionnel conclut ainsi cette promenade glacière. « C’est la 3e entrée la plus large de France » précisait Valentin Ducrot.

Grottes du Cerdon – Parc de Loisirs Préhistoriques
Grottes ouvertes du 1er Juin jusqu’au 5 novembre.
L’entrée à 6,50 euros pour la visite des grottes. 15 euros pour la visite des grottes et le parc préhistorique.
Labalme 01450 Cerdon, Ain, Rhône-Alpes
> Plus d’informations sur : https://www.grotte-cerdon.com/

 Le lac Genin, « le petit Canada du Haut-Bugey »

Autre trésor aquatique de l’Ain… le lac Genin forme à lui seul une cuve entourée de sapins. Perché à 830 mètres d’altitude, ce petit paradis de 8 hectares aussi appelé « le petit canada du Haut-Bugey » rassemble de nombreux visiteurs chaque saison. En été, ces derniers peuvent parcourir les plaines au travers de sentiers et circuits puis partir profiter du lac… et lorsque le froid s’invite, le patinage sur glace ou encore la plongée sous glace sont ainsi pratiquées. Pour ceux qui veulent profiter du lac dès le réveil, l’auberge du lac de Genin propose ses chambres et son restaurant aux produits frais de la région. Vue sur les couleurs du lac, les visiteurs peuvent ainsi déjeuner tout en profitant de cet instant de sérénité.

Le restaurant de l’auberge du lac de Genin
Ouvert de mardi au dimanche, de 12h à 13h30 et 19h30 à 21h.
18 Route du Lac Genin, 01130 Charix
> Plus d’informations sur : https://www.lacgenin.fr/

 Le site paléontologique de Dinoplagne

 

Revenir 150 millions d’années en arrière sur les traces des dinosaures… c’est possible grâce à l’ouverture prochaine du site paléontologique de Dinoplagne. Découvert en 2009, ce berceau de 8.5 hectares a délivré des traces de dinosaures historiques aux archéologues. Mondialement reconnu, ces trésors seront délivrés pour la première fois au public du 9 juillet au 29 août. Au programme, une balade de 2km où les visiteurs pourront se cultiver au gré de panneaux d’interactions et de réalité virtuelle. « Le but, c’est qu’ils s’informent et qu’ils comprennent l’environnement dans lequel ils se trouvent » ajoutait Jean-Pierre Fillion, vice-président à la Communauté de Communes du Pays Bellegardien. Ces derniers pourront ainsi retrouver sur le site des traces de dinosaures notamment celle de l’Oddysseus.

« C’est la plus longue piste du monde » précisait Jean-Pierre Fillion. Sous cette grande canopée réside la trace d’un sauropode, surnommée l’Oddysseus. Cette piste de 155 mètres représente à elle seule 115 pas et remonte maintenant à 150 millions d’années. « Sur cette piste, seulement 50 m ont été laissés visibles, parce que la piste entière demandait trop de travail de conservation ». A l’origine, des chercheurs à l’aide de marteaux piqueurs ont commencé le travail de fouilles. Puis, repris par des archéologues, ces trésors ont été finalement découverts enfouis sous 25 mètres de roche. Et puisque ce spectacle ne suffisait pas…l’équipe a misé sur une réalité augmentée (à partir de 9 ans) sous cette même canopée, les visiteurs pourront ainsi s’immerger entre les dinosaures dans ce lieu autrefois désertique, semblable aux Bahamas.

Dinoplagne
Ouvert du 9 juillet au 29 Août. Sous réservation à partir du 1er juillet.
L’entrée à 8 euros par enfant et 12 euros par adulte.
Dinoplagne, 01130 Plagne