Par Emma Ressegaire

Voilà une nouvelle qui va ravir les amoureux des chevaux. Le célèbre salon rhônalpin du cheval est maintenu. Prévu du 28 octobre au 1er novembre 2020, le maintien d’Equita Lyon, par GL events, redonne espoir à la filière du cheval durement touchée, elle aussi, par la crise sanitaire.

Alors que de nombreux évènements ont été annulés, la 26ème édition du salon du cheval à Eurexpo, Equita Lyon, ainsi que son Longines Equita Lyon Concours Hippique International, auront bel et bien lieu cette année. Une décision qui réjouit tous les intervenants d’Eurexpo (Pignol…) et satisfait l’ensemble de la filière ainsi que Frédéric Bouix.

« Cette annonce est tout d’abord une excellente nouvelle, qui a permis à tout un chacun, qu’il soit compétiteur, pratiquant, équipementier, passionné, d’avoir un cap, un objectif dans le temps, en cette période où l’on peine tous à voir le bout du tunnel », a souligné le délégué général de la Fédération Française d’Equitation (FFE).

Equita Lyon gèle le prix des billets pour l’édition 2020

L’incontournable salon équestre accueillera donc comme il en a l’habitude, quatre Coupes du monde FEI avec différentes disciplines au programme : le saut d’obstacles à cheval et à poney, le dressage et l’attelage. Les visiteurs pourront cette année encore, profiter pour leur plus grand bonheur des quelque 140 000m2 du site. Pas question de proposer un évènement au rabais.

La directrice du salon Sylvie Robert (ci-dessus au côté de Guillaume Canet) a prévu d’aménager onze carrières et d’accueillir des centaines d’éleveurs et d’exposants. L’équipe peaufine les soirées et les spectacles en présence des meilleurs cavaliers et artistes équestres mondiaux afin d’émerveiller les spectateurs. Envie d’y assister ?

Direction, à toute bride, vers la billetterie qui a en effet ouvert ses portes dès ce mardi 26 mai. Il est d’ores et déjà possible de réserver ses entrées à l’accès du salon ainsi que ses places pour assister aux spectacles via la billetterie du site internet d’Equita Lyon. Le salon équestre a pris la décision de ne pas augmenter les tarifs par rapport à l’année dernière.

L’autre mesure propre à cette année si particulière, est que le samedi 31 octobre, le salon fermera ses portes plus tard, à 22h30, pour permettre une meilleure répartition des visiteurs sur l’ensemble de la journée.

Des pertes de 30 millions d’euros chaque semaine

Il n’empêche, comme beaucoup de secteurs, la filière cheval en France subit la situation actuelle. « L’impact de la crise que nous traversons est très fort d’un point de vue économique pour l’ensemble de la filière cheval en France. Les premières estimations parlent d’une perte de 30 millions d’euros hors taxe par semaine depuis le 15 mars, pour les seuls centres équestres et poney-clubs », poursuit Frédéric Bouix.

Concernant le bien-être animal, cette période d’inactivité forcée a également été difficile à supporter pour les chevaux et poneys qui  n’ont pu sortir se dégourdir les jambes… avec leurs compagnons.

> Plus d’informations sur www.equitalyon.com