Par Morgan Couturier

Fraîchement lancée sur Facebook, la toute nouvelle Gazette de l’Entracte s’active pour venir en aide aux acteurs culturels de Lyon. Une mise en valeur des artistes vouée à créer des synergies, et renforcer la visibilité des principaux concernés.

L’histoire n’est pas toujours fidèle à ses écrits. Pour preuve, la culture mérite d’être étalée, que l’on en ait peu, ou à profusion, comme tend à le faire la Gazette de l’Entracte, cette nouvelle page internet, que les amateurs de musique, de comédie ou de cinéma, auront sans doute plaisir à découvrir.

En effet, puisque la culture cultive, ce projet numérique a vocation à suivre ses préceptes, en s’engageant depuis le début de l’année, à sortir de l’ombre ces nombreux talents lyonnais encore inconnus, soucieux de voir un jour les rideaux de la scène s’ouvrir devant eux.

Les salles de spectacles, un public intéressé

« Notre objectif, c’est de faire vivre ce monde, de faire découvrir des artistes et qu’ils échappent au silence. Alors on veut bien faire SOS Culture », dévoile Isabelle Dedola, fondatrice de la page Facebook en question. Epaulée d’une jeune équipe de bénévoles, cette passionnée de spectacle se plaît ainsi à dénicher les pépites du moment et booster leur carrière, au moyen d’interviews vidéo et de post à leur effigie. Le tout, embelli par la participation de quelques artistes plus (re)connus.

« On a lancé le défi de toucher des grands noms. Grâce à eux, nous pourrons développer la page. Ça donne une chance d’avoir plus de vues, et de rentrer en relation avec les programmateurs », enchaîne l’instigatrice du projet. Un parti-pris gagnant-gagnant donc, par lequel la Gazette de l’Entracte espère percevoir la douce mélodie du succès, dont les premières notes semblent arriver à ses oreilles.

« La Gazette a déjà beaucoup de demandes. On a plus de 100 artistes intéressés. Le projet va fonctionner, il y a une vraie ouverture », se réjouit la directrice, dont la… culture musicale et les relations lui permettent de chasser ses prochains sujets. « Le plus gros travail, c’est la recherche d’artistes. On écoute toutes les paroles. Le critère numéro un, c’est qu’il n’y ait pas d’insultes. La musique doit avoir un sens, que la personne ait une certaine expérience musicale et un niveau au minimum semi-pro », expose-t-elle.

Loin de faire la sourde oreille, l’équipe de la Gazette de l’Entracte poursuit donc ses recherches, avec l’ambition d’écrire une partition aguichante. Sur le web, avec un site internet en son nom. Ou plus tard, en version papier. Rien n’est exclu même si seule la patience est mère de sûreté. « Pour l’instant, c’est encore trop tôt. Il faut d’abord faire les choses proprement », ponctue Isabelle Dedola, car celle-ci en est persuadée : « la culture, c’est la vie » !