Par Morgan Couturier

Victime, comme l’an passé, des contraintes sanitaires, le Festival Musilac doit se résoudre à annuler son édition 2021. Face au cadre trop contraignant fixé par le ministère de la Culture, l’événement n’a pas souhaité « sacrifier son âme ».

Comme toute musique, le tube devient lassant, à mesure de l’écouter encore et encore, sans aucune interruption. Un an après avoir entendu, à regret, que l’édition 2020 ne pourrait avoir lieu, les festivaliers et amoureux de Musilac, n’auront d’autres choix que de se repasser la même chanson cet été. Victime des nouvelles mesures de confinement, le festival joué sur l’esplanade du lac du Bourget, s’est fait à l’idée : l’édition 2021, initialement prévue du 8 au 11 juillet, est annulée..

« Comme il y a un an, trop de choses sont contre nous : la situation sanitaire tout d’abord, dont nous comprenons bien à quel point elle est difficile à gérer. Il n’empêche qu’à 100 jours de l’événement, l’absence de réponses à un certain nombre de questions rend la situation intenable pour nous », écrivent les organisateurs.

Entre 80 et 100 000 festivaliers accueillis à Aix les Bains en temps normal

Une triste nouvelle pour les passionnés de musique, tant l’édition 2021 rivalisait d’artistes reconnus. PNL, Angèle, Vianney, Benjamin Biolay, ou encore Superbus, Musilac s’était efforcé de combler une nouvelle fois, tous les styles musicaux. Un tour de force que le festival devra donc ranger au placard, avec les platines et autres morceaux déjà prévus l’an passé.

Mis devant le fait accompli, les organisateurs auront pourtant tenté jusqu’au bout, de revoir leur copie et de réhabiliter leur site. Sans réussite. « Nous pensons que ni notre programmation artistique, ni la configuration de notre site ne nous permettent d’envisager de rentrer dans le cadre fixé par le ministère de la Culture de 5 000 personnes assises distanciées sans bars, ni restauration », expliquent-ils.

Dénaturer son festival, une option inconcevable pour les organisateurs

Si cette option de concerts assis aurait pu être retenue, l’événement a pris le parti de ne pas abandonner son âme au diable, et de ne pas dénaturer ce qui a fait sa renommée jusqu’à présent. « Il est hors de question de sacrifier l’âme de ce qui nous unit depuis près de 20 ans pour proposer un rendez-vous qui ne ressemblerait à rien de ce que nous aimons vivre ensemble », se justifient-ils. Cette seconde année blanche est une mauvaise nouvelle pour la Ville d’Aix Les Bains et tout l’éco-système du lac du Bourget qui vibre durant une semaine au son du festival.

La décision prise, Musilac espère pouvoir renouer de la meilleure des manières, avec le charme de sa scène et de ses concerts. 2022 pourrait être l’opportunité parfaite de rallumer la flamme. Une édition spéciale à plus d’un titre, puisque le festival doit fêter ses 20 ans. Les organisateurs promettent d’ailleurs de belles références. Et des lendemains qui chantent.

En attendant, les billets, eux, seront remboursés, histoire de mettre fin, une bonne fois pour toutes, à cette désagréable mélodie de la pandémie.