Par Morgan Couturier

Initialement prévue du 10 au 27 septembre 2020, la 19e édition de la Biennale doit revoir sa chorégraphie, du fait de la situation sanitaire actuelle.

La chorégraphie avait beau être parfaitement orchestrée et répétée par Dominique Hervieu, la directrice de la Maison de la Danse a dû revoir sa copie, à cinq mois de la programmation initiale de sa 19e édition. Le coronavirus jouant un vilain tour à tous les événements, la Biennale de la Danse a préféré miser sur la sagesse et la sécurité, en réinventant son édition 2020.

Tenir compte des délais de création

Le ballet devrait se dérouler exceptionnellement en deux temps. Après concertation avec ses différents partenaires, Dominique Hervieu a en effet, décidé de conserver la programmation des spectacles en salle au mois de septembre 2020, même si celle-ci devrait se manifester dans une version resserrée, « en tenant compte des difficultés de certaines compagnies à aboutir leurs créations en septembre et des déplacements internationaux », dixit la présidente.

Un défilé sur le thème de l’Afrique

Quant au très attendu défilé, ces amateurs devront s’armer de patience, ce dernier ayant été repoussé à mai/juin 2021. Il se parera des couleurs de l’Afrique dans le cadre de la saison Africa 2020, thématique choisie par la Biennale de la Danse pour ce millésime 2020-2021.