Par Noelle Bissuel

Alain Dettinger célèbre et exigeant galeriste contemporain -sise 4 place Gailleton, Lyon 2e- accueille (jusqu’au 7 mars) Bernard Gouttenoire critique d’art de Lyon People, mais aussi le dessinateur dont chacun ignorait et découvrait le talent pour la première fois, depuis cinquante ans à Lyon, lors d’un mémorable vernissage qui a réuni nombre d’amateurs d’art.

Etaient présents autour de l’artiste, visiblement très ému, Charles-Olivier Couty (Musée Jean Couty), qui a acquis le portrait de sa maman Simone Couty, Jean-Bernard Nuiry (Délégué de la Fondation du Patrimoine), Alain Bernard (Bernard Matériaux), Patrick Pellot (Rotary Lyon-Sud), Alain Dutel (adjoint à la Culture de la Mairie de Mornant), Henri Germain (soieries Henri Germain) et Nadine Yamanjian (consultant spécialiste du Patrimoine).

Maitre Agnès Savart (commissaire-priseur Artenchères, Lyon 8e) conversait avec Olivier Girerd (Renaissance du Vieux-Lyon), Robert Barnouin (Les Anges Noirs) et Monique sa compagne (avant leur départ pour le Festival de Cannes), Renaud Léon (fils de Jim Léon et de Monique Ruch, épouse de Jim), Hélène Frère, Guillaume Dreidemie, Sylvie et Patrice Rouget, Thierry Auberger, Yves Matricon, Philippe Dubost, Paul Girard-Reydet et Jean-Paul Jullian, les peintres Bernard Pruvost et sa compagne Christine.

 Non loin du buffet stationnaient Gérard Gasquet (portraitiste du Cardinal Philippe Barbarin) et Demeter son épouse (et sa muse), Paul Morellet, Jocelyne et le sculpteur Victor Caniato, Erdeven Djess, Ariel, Michel Gilbert, Hubert Marceaux, Marie-Thérèse Bourrat, Azzarah Koubba (bel artiste contemporain), Danielle Stephane, Momo (la magicienne Vaudou), Edna (artiste et sœur du peintre disparu Pierre Jacquemon), Denise Philibert, Véronique Presle (épouse du peintre décédé J-Paul Pichon-Martin), Maurice Sage, Denis Gaydier et Marion Pierre-Bissey.

Également dans la place l’architecte Jacques Rey et son épouse (qui ont acquis le portrait de Raymond Granjean), Maggy et Gabriel Vartore-Néoumivakine le grand poète russe, les journalistes Manu da Fonseca et Isabelle Brione (Le Progrès de Lyon), l’imprimeur François Canard, Mari Katagiri (galerie 48), le critique d’art Gérard Duchêne, la guide indépendante Véronique Destombes et sa fille, Patricia Genevoix (nièce de Philibert-Charrin, représentant le peintre sanziste)

Dominique Drevet (professeur à l’université), Annie Brau, Daniel Broutier (les amis de vieux L’Arbresle), Michèle Stotz au coude à coude avec Sophie Bérard, Brigitte Besse, Frédéric Bérard et Valérie Zampini (la jeune équipe d’une nouvelle galerie située sur le quai, au pied de la cathédrale Saint-Jean à Lyon,  Philiippe Besse (Dassault industries Paris,) Chantal Bourrat et l’artiste Denis Paufique, le photographe Josette Vial (auteur de notre reportage avec Gasquet), Christine Balastéguy photographe Croix-Roussien, Gilles Berrodier (Jazz Radio),

Autour de Jean-Louis Mandon (galeriste et Président du Salon du Sud-Est), les collectionneurs Nicole Balland et Janine Gaillard, Jean-Louis Denard (ancien bâtonnier de Lyon) et Louis-Michel Castel, Alain Georges (le galeriste lyonnais de Jean Fusaro, ami de BG, pour avoir réalisé le décor de l’église de Saint-Jacques-des-Arrets), Frédéric Giuliani (Directeur du service Culture du département du Rhône auprès de Michel Mercier)

Et bien entendu, Robert Bouvier (libraire des Nouveautés, place Bellecour) où Bernard Gouttenoire a signé plus de quarante ouvrages, sur les peintres de l’école lyonnaise 19e et 20ème qu’il a écrits, depuis 1988, dans la lignée de Pierre Bonnard (1867-1947).

Du 14 février au 7 mars 2020 de 15h à 19h, et le matin sur rdv
Galerie Alain Dettinger
4, place Gailleton – Lyon 2