Par Bernard Gouttenoire

Très émouvante et belle cérémonie en ce dimanche 28 juin 2020, en la primatiale Saint Jean, où un parterre de Lyonnais était venu -littéralement- célébrer le cardinal Philippe Barbarin, qui fut (osons le dire) carrément ovationné à la fin de la messe.

Preuve que sa cote de popularité n’a pas été entachée par le terrible séisme médiatique, qu’il a su et dû affronter ces dernières années, avec beaucoup d’humilité, de courage et de dignité. De nombreux célébrants et parmi eux l’évêque administrateur du diocèse de Lyon, Monseigneur Michel Dubost, assisté de Monseigneur Emmanuel Gobillard, du père Yves Baumgartnen, des chanoines Max Bobichon et Emmanuel Payen, parmi les prêtres du diocèse de Lyon.

La messe proprement dite, était placée sous le vocable de Saint-Irénée, dont le cardinal s’est toujours réclamé, en tant que successeur du second évêque de Lyon, (après Saint Pothin). Irénée qui est un modèle pour lui, en ce qui concerne les chrétiens et martyrs d’Orient. « D’ailleurs-a précisé le cardinal-le Pape François, me confiera des missions ponctuelles en rapport à ma connaissance des peuples du Moyen-Orient martyrisés, par exemple à Mossoul ». 

« Mais surtout, je vais retrouver avec joie mon état originel de prêtre, de pasteur, mon meilleur rôle, mon préféré, au service du peuple de Dieu »

En effet, Philippe Barbarin se tiendra désormais à la disposition de l’évêque de Rennes, Pierre d’Ornellas, rejoignant la communauté des petites sœurs des pauvres, en Bretagne. Puis vint le temps des cadeaux, notamment la réception d’une magnifique croix pectorale signée par l’orfèvre Goudji, offerte au cardinal, elle raconte la proximité de Lyon avec Saint-Irénée. C’est -grâce à Bernard Berthod– qui le premier avait su accueillir en 2004, au musée de Fourvière l’art sacré de Goudji, celui qui est mondialement reconnu pour ses pièces d’exceptions.

Au premier plan des participants à cette messe véritablement bouleversante, les amis musulmans Kamel Kabtane, recteur de la grande Mosquée de Lyon et Azzedine Gaci, imam de la Mosquée de Villeurbanne. De loin par la pensée, et par la prière, étaient associés Monseigneur Jean Paul Vesco, évêque d’Oran qui a été installé par le cardinal Barbarin en Algérie à la suite de l’assassinat de Monseigneur Pierre Claverie et le père Christian Delorme -très proche du cardinal- retenu en sa paroisse.

Était excusé le Préfet de Région, Pascal Mailhos représenté par son épouse, en raison des élections municipales…

…tout comme de nombreux amis retenus par leur poste d’assesseur ou de président dans leurs bureaux de vote. En revanche, étaient présents Alain et Chantal MérieuxPhilippe Desmarescaux, Président de la fondation de Fourvière, Maîtres Jean-Félix Luciani et André Soulier, les avocats du cardinal, Bernard Perrut et Cyrille Isaac-Sibille députés du Rhône.

Michel Mercier, ancien ministre de la justice de Nicolas Sarkozy, et ancien président du Conseil général du Rhône (qui a décidé et réalisé le projet de décor mural et monumental (de 1990 à 2010), de l’église de Saint Jacques-des-Arrets, Haut-Beaujolais par Jean Fusaro, église dans laquelle Philippe Barbarin aimait prier, comme le 15 septembre 2019 (voir nos éditions de Lyon-People) avait également fait le déplacement.

Dans les travées, très émus, le père Daniel Vandenberg ancien archidiacre du cardinal Albert Decourtray avec le père Pierre Joatton (qui a orchestré la visite pastorale de Jean-Paul II, à Lyon en 1986), Bénédicte et Thierry de la Tour d’Artaise PDG du groupe SEB, l’historien Philippe ValodeMarc Fraysse, Bertrand Soulier comédien, Jean-François Duchamp l’ancien Maitre de Chapelle de la Cathédrale Saint-Jean, proche de l’abbé Marcel Godard compositeur et Pierre Durieux, lancien directeur de cabinet du cardinal.

Quelques jours auparavant, le cardinal Barbarin s’est rendu en compagnie de Michel Mercier, André Soulier, Bernard Berthod à l’atelier du peintre Gérard Gasquet, auteur de son portrait qui sera déposé, (à notre initiative) en l’église de la Trinité des monts, à Rome, dès octobre 2020. Philippe Barbarin rentrera alors dans l’Histoire merveilleuse et fabuleuse des Prélats des Gaules, ses prédécesseurs à Lyon, en cette terre de missions.

Le site de ceux qui disent merci au cardinal > https://www.mercicardinal.fr/

La vidéo de la célébration > chaine youtube du diocèse de Lyon