Edouard en son salon du Victoria Hall, sa plus belle création – Photo © Jean-Luc Mège

La disparition dans des circonstances tragiques d’Edouard Keguny,  lundi 31 mars 2014, a créé une onde de choc chez tous ses amis, clients et collègues restaurateurs. Ces derniers ont décidé de lui rendre hommage à travers cette tribune libre que nous publions in extenso et à laquelle l’équipe de Lyon People s’associe pleinement.

« Cette semaine, c’est toute une profession qui a appris, avec consternation la triste nouvelle du décès d’Edouard Keguny. L’artiste s’en est allé.

Peut-être est-il parti pour exprimer son art dans un autre monde, privant ses amis, ses clients, et ses confrères de son éternel sourire… La dure loi du commerce et la cruauté de notre monde a eu raison de son enthousiasme communicatif.

Aujourd’hui, beaucoup se sentent coupables, « On ne savait pas à quel point il n’allait pas bien » s’est exclamé un confrère apprenant la tragique nouvelle. Pris par nos propres soucis quotidiens, peut-être aussi par égoïsme, nous n’avons pas vu son mal-être. Nous aurions pu lui tendre la main et sans doute n’avons-nous pas su être solidaires…

Beaucoup d’entre nous se souviennent de la Trattoria, quai Romain Rolland, où il a étrenné ses galons de restaurateur… mais aussi de son accueil chaleureux à la porte du 11 Club. C’était le temps de l’insouciance et d’une jeunesse croquée à pleines dents.

Pourtant, comme tous les artistes, le monde l’attire. Il décide, de partir en tournée, et ses scènes gastronomiques seront Saint-Barth, New York et Miami… La tournée d’Edouardo le lyonnais durera quelques 15 années !

Et puis, un beau matin, ce fut le retour de l’enfant prodigue. Avec ses rêves américains, son come-back est triomphal. C’est son époque Caffé Milano. En quelques mois l’endroit devient « the place to be ». Un vrai carton.

Mais l’artiste en veut plus. Il s’invente un pari plus que risqué. Une folie. Et pourtant comme tous les grands show-men, il gagne encore une fois. Ce furent les moments flamboyants du Victoria Hall. Après l’euphorie d’une première année exceptionnelle, c’est, comme souvent, le temps du succès qui s’envole et ce qui est à la mode qui se démode.

Édouard doit passer la main. Lui qui ne vivait que pour son métier, a du mal à rebondir, et se trouver un challenge à la hauteur de son talent. Il a encore des rêves mais on ne lui donne pas sa chance. Après avoir été lâché, il a été lynché. Il ne le supporte pas.

Aujourd’hui, il s’en est allé au paradis des gourmets… Nous pensons bien à lui, et c’est à sa famille, son épouse et ses filles que vont les pensées de toute une profession qui tient à saluer un artiste et un ami.

Salut Édouard ! »

Les signataires

Olivier Farissier
Marc Chabert
Thierry Lahon
Pierre Chambon
Dominique Lafoy
Jean-Paul Donjon
Christophe Marguin
Isabelle Salomon
Richard Thavel
Eric Forner
Alexandre Knoll
Olivier Remontet
Régis Betoule
Claude Chabot
Stephane Vuillermoz
Nicolas Marec
Eliz Moulin
Damien Moutard
Romain Renard
Brice Fournier
Laurence Salfati
Bruno Perbet
Thibault Fiore-Rappelin
Didier Dantzikian
Mireille Cornillon
Pierre Caburet
Liliane Plaza
Jocelyn Cretinon
Georges Krikorian
Cyril Marty
Vérane Vaché
Clément Chauvet
Thierry Granger
André Hummel
Xane et Florence
Karim Omri
Sandrine Bonnat
Nabil Ayari
Hugo Neyrand
Bruno & Virginie Delhaye de Barjac
Thierry Fontaine

Et vous ?

Si vous souhaitez ajouter votre nom à cette liste, merci d’envoyer un petit mot à ministeredelalimonade@gmail.com


Église_arménienne_Saint-Jacques_de_LyonOBSÈQUES

La cérémonie religieuse d’adieu à Edouard ont eu lieu jeudi 3 avril 2014 à 10h en l’église arménienne Saint Jacques – 295, rue André Philip – Lyon 3ème


Edouard Keguny adieuÉDITION SPÉCIALE EDUARDO
Lyon People consacrera plusieurs pages à l’ami Eduardo dans son magazine de mai 2014. N’hésitez pas à vous rapprocher de nous si vous souhaitez témoigner par un petit mot ou en nous envoyant des photos haute définition avec leurs légendes (noms, date et lieu).

Votre contact : benjamin@lyonpeople.com