Par Catherine Lagrange

C’est un couple à la ville comme à la scène. Ensemble, ils ont fondé en 2015 la Taverne Gutenberg, laboratoire artistique installé dans un immeuble de la rue de l’Epée à la Guillotière.

Henri, artiste peintre depuis sa plus tendre enfance, l’a conçu sur le modèle du 59 Rivoli, un ancien squat parisien transformé en une trentaine d’ateliers d’artistes et autant de lieux d’exposition, où il a été accueilli comme résident.

Depuis quatre ans, entre performances et expressions artistiques de toutes formes, l’attractivité des lieux ne se dément pas : 500 artistes et 50 000 visiteurs y ont été accueillis. Et la Taverne commence à faire des petits. En 2017 à Manille, l’année dernière encore à Lyon, avec Les Halles du Faubourg, 1600 m2 installés dans une friche industrielle, qui mêle, sous la houlette de Maia d’Aboville, architecture et urbanisme, art et artisanat, bref tout ce qui peut créer du lien social autour de l’art.

Le couple ne compte pas s’arrêter là. Après la production d’un documentaire, cette année, centré sur leur aventure artistique et sociale, ils comptent multiplier les ouvertures d’espaces dans le monde.

Henri, né le 10 décembre 1985 à Lyon
Scolarité chez les Maristes à Lyon,
BTS en communication des entreprises
Diplômé en design
Artiste peintre

Maïa, née le 10 novembre 1989 à Manille (Philippines)
Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs à Paris
Ecole des Gobelins
Directrice artistique Les Halles du Faubourg

>Dossier complet « Jeunes décideurs Lyon 2040 » à retrouver dans le magazine Lyon People de septembre 2020