Montpellier a repris des couleurs en s’imposant logiquement aux dépens du LOU, mercredi au Matmut Stadium (30-10) de Vénissieux, au terme d’un match en retard de la 10eme journée du Top 14 de rugby largement dominé par les Héraultais.

 

Initialement programmée le 6 novembre, la rencontre avait été reportée en raison d’une épidémie d’oreillons affectant l’effectif lyonnais. Déjà vainqueur samedi de Clermont (29-23), les Montpelliérains, qui ont peiné en début de championnat durant la Coupe du monde en raison de l’absence de leurs mondialistes, remportent leur quatrième victoire de la saison et sont désormais 8e au classement (22 points), dont le LOU est lanterne rouge (13 points). Les Lyonnais n’ont plus gagné depuis cinq journées et devront faire plus que ce qu’ils ont montré mercredi pour assurer leur maintien. Battus dans tous les domaines du jeu, ils ont très rarement réussi à investir le camp adverse même si Koyamaibole s’est vu refuser deux essais après arbitrage vidéo: le premier au terme d’une attaque menée par le paquet d’avants juste avant la mi-temps (40) puis un autre peu après la pause, là aussi suite à un travail du pack (47). Auparavant, Montpellier, sans le demi d’ouverture international François Trinh-Duc, sur le banc au coup d’envoi, avait pris une large avance avec un essai, non transformé, d’Alex Tulou, consécutif d’une mauvaise réception de Juan Leguizamon (24). Par la suite, la réussite du buteur Martin Bustos Moyano sur trois pénalités permettait à son équipe de mener 14-0 à la pause. En seconde période, les Lyonnais avaient une timide réaction marquée un essai de Taniel Ratianidze (68). Toutefois, Montpellier restait le patron jusqu’au bout avec trois nouvelles pénalités de Bustos Moyano et un essai de Yoan Audrin (69) pour un large succès 30-10.