Il ne l’entend pas de cette oreille ! Le maire du 2ème et président de Lyon Divers Droite, réagit vivement à l’annonce de l’annulation de la tournée de l’ONL au Japon… pour cause de risques nucléaires.

 

C’est hier que la direction de l’Orchestre National de Lyon a annoncé la nouvelle. Les musiciens craignant d’être contaminés par la centrale nucléaire de Fukushima ont refusé de faire leur valise. Les concerts prévus à Tokyo du 5 au 14 juin sont donc purement et simplement annulés. Un comportement particulièrement irrespectueux vis-à-vis de leurs hôtes japonais et catastrophique en termes d’image. Comme le souligne Denis Broliquier, dans son communiqué : « C’est une décision inadmissible qui confirme les graves problèmes de management que connaît l’ONL. Depuis 2009, l’ONL est en crise. La Ville est restée trop longtemps en dehors de ce conflit. Cette politique de l’autruche se traduit aujourd’hui par une quasi rébellion des musiciens. Sans capitaine, ils ont pris le contrôle du navire et imposent leur volonté. Léonard Slatkin va avoir une lourde tâche, celle de gagner la confiance de toute l’équipe et de donner un nouveau souffle à l’ONL. Nous lui souhaitons bon courage. Mais il ne doit pas être seul. La Ville de Lyon, en tant qu’employeur, doit prendre ses responsabilités. L’ONL doit contribuer au rayonnement international de Lyon. Aujourd’hui, il a montré un bien triste visage de notre ville. Et ce n’est pas un concert « de consolation »  qui effacera cela. »