Par Marco Polisson

Parmi les temps forts de la venue à Lyon d’Emmanuel Macron les dimanche 26 et lundi 27 septembre 2021, dans le cadre du SIRHA, un moment très attendu et très couru, avec beaucoup d’appelés et peu d’élus : le dîner des grands chefs.

Ce souper est traditionnellement donné dans les grands salons de l’Hôtel de Ville de Lyon. Mais il n’était pas question, à quelques mois de la présidentielle, pour Emmanuel Macron de servir de faire valoir au maire écologiste anti-viande, en lui accordant le privilège de le recevoir dans sa mairie. C’est donc Pascal Mailhos et Christophe Guilloteau qui ont hérité de l’évènement.

L’hôtel du Département et la Préfecture du Rhône – lieu neutre qui arrange tout le monde – était donc the place to be dimanche soir.

Le dîner des grands chefs est une rencontre au sommet qui réunit tous les deux ans, à l’occasion du SIRAH, environ 200 grands chefs cuisiniers et pâtissiers ainsi que des représentants des métiers de bouche. L’occasion de mettre à l’honneur l’ensemble des acteurs de la filière, représentants des savoir-faire, qui font rayonner la gastronomie française.

Parmi les chefs conviés par Olivier Ginon, président de GL events et Jérôme Bocuse, président du Bocuse d’Or, citons Alexandre Mazzia, restaurant AM à Marseille, dernier 3 étoiles français ; Anne-Sophie Pic, 3 étoiles à Valence ; Alain Ducasse qu’on ne présente plus ; Marc Veyrat et son inséparable chapeau ; l’intemporel Pierre Gagnaire qui avait oublié sa veste de cuisinier (ci-dessus) ; Christophe Bacquié, Meilleur Ouvrier de France, chef-hôtelier dans le Var, ou encore Laurent Petit (Le Clos des Sens).

En haut des marches, Christophe Marguin président des toques blanches lyonnaises, chef-propriétaire emblématique de Lyon, a pris le soin de saluer Emmanuel Renaut Meilleur Ouvrier de France, chef-Propriétaire et hôtelier à Megève qu’il retrouvera dans 15 jours pour Toquicimes ; Alexandre Gauthier, La Grenouillère à La Madelaine Sous Montreuil, un des chefs de file de la cuisine créative ; Pierre Hermé, le nouveau président de la Coupe du Monde de pâtisserie ; Mauro Colagreco, restaurant Mirazur à Menton, 3 étoiles et élu meilleur chef du monde 2019.

Sans oublier les petits chouchous de Nicolas de Tavernost, patron du groupe M6, comme Stéphanie Lequellec, chef-propriétaire 2 étoiles à Paris, le souriant Mory Sacko, Mosuké a Paris, 1 étoile… ou encore Pierre Sang, tous trois révélés par l’émission Top Chef (ci-dessus). Nos chefs lyonnais et rhônalpins étaient évidemment de la partie avec la présence de Georges Blanc, René Meilleur, Mathieu Viannay, Christian Têtedoie, Claude Barbet, Frédéric Berthod… Seul manquait à l’appel Pierre Orsi cloué au lit par une sciatique ! On l’embrasse très fort.

Tout ce petit monde s’est plié de bonne grâce à la photo officielle en compagnie du président de la République avant de rejoindre les grands salons du premier étage où le dîner de gala était servi. Les convives, au nombre de 290 se sont régalés des coquillages en marinière de Mathieu Viannay (1er service), suivi d’un plat de poissons des lacs alpins signé Emmanuel Renaut et Nadine Vincent (2nd service), d’un pigeonneau au praliné de cèpes proposé par Jacques et Paul Marcon (3ème service), d’un confit d’agrumes de Sébastien Bouillet et d’un Président 2.0 en guise de bouquet final Bernachon.

Lundi matin, après un petit-déjeuner en préfecture avec les élus du territoire, le président de la République consacre sa matinée à la visite du SIRHA.

Préfecture du Rhône
Dimanche 26 septembre 2021

Et pendant ce temps-là, les personnalités politiques attendent le Président…