Par Morgan Couturier

Depuis le 25 mars dernier, the Hope Gallery met à profit le talent des artistes lyonnais pour recueillir des dons au profit des Hospices Civils de Lyon. Le but est simple, chaque euro offert permet de dévoiler une partie de l’œuvre exposée. Une occupation solidaire pour les Lyonnais, qui reçoivent en échange, ledit tableau, à peindre ou colorier.

« L’art ne serait pas important si la vie ne l’était pas, et la vie est importante », écrivait James Baldwin avant de s’éteindre. Mais aujourd’hui plus que jamais, sa phrase raisonne comme une certitude, un idéal à poursuivre, comme tente de le faire Elodie Arnouk et The Hope Gallery, dont l’opération solidaire « les confinés reconnaissants », semble donner un peu d’écho à ces écrits anciens.

Et pour cause, depuis le 25 mars dernier, la plateforme de collecte de dons se propose d’orchestrer ce qu’elle sait faire de mieux : inciter les amateurs d’art à verser quelques deniers à travers la révélation d’œuvres d’art.

Les dons permettent de financer des paniers garnis au profit du personnel soignant

Une belle initiative en ces temps de pandémie, la société lyonnaise ayant pris la décision de venir en aide et de soutenir le personnel des Hospices Civils de Lyon, tout euro récolté permettant de leur offrir des paniers d’épicerie (sucrés et salés) et de générer des messages d’encouragements personnalisés, lesquels sont publiés par la suite sur les écrans de la ville et les smartphones des aides-soignants concernés.

Tous les 500€, l’œuvre est dévoilée entièrement et celle d’un nouvel artiste est proposée à la révélation

Pour ce faire, de nombreux artistes, à l’instar de Bur, Caroline Karénine, Russ ou Théo Hagaï ont décidé de se joindre à l’initiative, en concevant une œuvre sur-mesure, dévoilée dix pixels par dix pixels à chaque euro versé. Au bout, pas de véritable acquisition, mais un copie en noir et blanc offerte à chaque donateur, que ces derniers peuvent peindre ou colorier à leur goût, le tout, assujetti de la satisfaction de faire une bonne action. Pour une fois que la curiosité n’est pas un vilain défaut, les Lyonnais auraient tord de s’en priver, The Hope Gallery ayant déjà enregistré plus de 2000€ de dons. Preuve en est qu’en ces temps difficiles, la générosité aussi, peut-être un art de vivre.

Pour participer, rendez-vous sur http://mercilyon.thehopegallery.com/