Par Marco Polisson, rédacteur en chef

Le nouveau numéro du magazine Lyon People lave plus Blanc que Blanc. Hasard du calendrier, Olivier et Étienne se partagent la majeure partie de cette édition, que David Kimelfeld égaie d’une tâche de rouge…

Mon premier murmure à l’oreille de Jean-Michel Aulas depuis trois décennies. Directeur général adjoint, en charge de la communication de l’OL pendant plus de 30 ans, Olivier Blanc a décidé de passer la main. Avant de couler des jours paisibles à Lyon et dans la Drôme, l’ancien journaliste revient en exclusivité pour Lyon People sur cette « épopée inimaginable », au cours de laquelle il a vu son club grimper les échelons jusqu’aux 7 titres de champion de France.

Au cours de cette période, il a géré les coups de sang et les coups de génie de son patron, tout en défendant l’institution Olympique Lyonnais. Il y a mis toute sa vie, toute sa passion, au risque d’y laisser sa santé. Pour la première fois, il raconte l’envers du décor d’un club dont il a été le 5ème salarié et qui compte aujourd’hui plus de 300 collaborateurs, hors sportif.

Les fans de l’OL vont adorer, nos confrères – peut-être – tordre le nez.

8 pages d’interview et de révélations. Car c’est sans langue de bois qu’Olivier Blanc a bien voulu décrypter pour nos lecteurs les coulisses de la communication du club, les coups de gueule de son président ainsi que les arrière-pensées de sa tweet mania. Les rapports qu’entretient Jean-Michel Aulas avec la presse ont souvent été houleux, et Olivier Blanc était là pour mettre de l’huile dans les rouages.

La multiplication des médias traitant l’OL en particulier et le foot en général explique la quasi-dépendance des journalistes vis-à-vis du club. Quitte à être manipulé ? L’ex dircom de l’OL répond cash : « Quand tu es journaliste, tu vas chercher de l’info. L’info que les gens te donnent, ils ont toujours un intérêt de te la donner. Donc l’essence même du journalisme, c’est d’être en contact avec des gens qui peuvent avoir un intérêt plus ou moins positif ou vicié. »

Où commence la manipulation des journalistes ?

« Un journaliste sportif est en permanence « manipulé » si je reprends votre terme. Après, c’est à lui de faire le tri. Si un agent appelle X journalistes pour leur dire « untel va être transféré », et qu’en réalité, c’était uniquement pour faire monter la sauce, il y a manipulation. Le métier de journaliste, c’est de se demander quel crédit accorder à cette info. » Voilà un court extrait pour vous mettre en appétit. Le reste de l’entretien illustré de photos collector (n’est-ce pas mon Vobs ?) et mené conjointement avec Morgan Couturier est tout aussi passionnant.

Étienne Blanc met le turbo

Mon second se démène pour se faire entendre des Lyonnais dont il sollicite les suffrages. Après Gérard Collomb, en janvier, c’est au tour d’Etienne Blanc de s’exprimer dans nos colonnes. Nous écrivions à son sujet à la rentrée : « Étienne Blanc le sait : son étiquette de droite républicaine, même élargie aux centres multiples, ne suffira pas pour conquérir la mairie. Il faut mobiliser, se montrer, et ensuite, proposer un programme novateur ». Trois mois plus tard, nous relevons sa copie autour d’un verre de Perrier, au Choo Choo. Porté par les derniers sondages, le candidat de la droite envisage d’arriver en tête sur la ligne du premier tour…

Apéro sur le pouce avec Kim le rouge

Ce n’est un secret pour personne. Depuis que nous avons dénoncé sa mesure démagogique et électoraliste consistant à contraindre les automobilistes du périphérique à ne pas dépasser les 70 kilomètres/heure, les relations entre Lyon People et le président intérimaire de la Métropole sont tendues… Néanmoins, nous ne pouvions couvrir la campagne électorale en faisant l’impasse sur sa candidature, d’autant que de nombreux amis du magazine ferraillent à ses côtés. Merci aux 2 Jacques d’avoir joué l’apaisement.

Alors plutôt qu’une interview, nous avons opté pour un format plus détendu, à la maison. Délocalisé chez Jean-Michel Daclin, place Bellecour, pour cause de gastro-entérite chez David Kimelfeld, nous avons – Philippe Lecoq, Fabrice Schiff et moi-même – passé un moment très convivial autour de belles tranches de pâté-en-croûte de la Maison Pignol et d’un surprenant vin rouge… dont vous tenterez de déchiffrer l’étiquette. La réconciliation est actée, mais on n’a pas entamé l’Internationale pour autant !

Merci pour votre fidélité.

Lyon People n°204 – Février 2020 – 88 pages

 

AU SOMMAIRE

La vie lyonnaise
Lyon People a 20 ans
Paul Bocuse en mode salon
AMDG signe un gros chèque

La vie économique
Lifting de la Reine Astrid
CFA Lacroix-Laval
Groupe Evotion

La vie politique
Georges, Yann ou Étienne ? Faites vos jeux !
Union des droites au RN
People lyonnais en campagne
Apéro rouge avec David Kimelfeld

La vie gastronomique
Salons d’Anthouard
Chez Léon – Halles de Lyon
AG des Toques Blanches lyonnaises

L’interview politique Choo-Choo
Etienne Blanc

Dossier spécial
Olivier Blanc
30 ans dans l’intimité de Jean-Michel Aulas

Megève People
Interview de Catherine Jullien-Brèches
Sondage élections municipales
Portraits de Marc Béchet et Denis Worms

Style Gastronomie
Top 20 des adresses gourmandes de Lyon

La vie sportive
LOU Rugby – Toulon
Le Barthologue de Maxence Caqueret
OL – Lille
ASVEL – Belgrade

People Events
Moi par mois de Françoise Petit

Vœux de Gérard Collomb
Vœux de Laurent Wauquiez
Vœux de Philippe Loiacono
Vœux de Christophe Guilloteau
Vœux du MEDEF Lyon Rhône
Vœux d’ENGIE Home Services
Vœux de l’Ordre des Experts-Comptables
Vœux de la CNR
Lancement SUV Peugeot 2008
Magic Circus au Château Perrache
Le Club des Clubs à la Mamounia
Les 40 ans des Gastronomes de Lyon
Anniversaire du F&K
La première bougie de l’Affaire du 6

Carnet mondain
Les funérailles de Georges Duboeuf