La nouvelle résidence attend de connaitre son sort – Photos © LP

La bataille judiciaire contre les constructions illégales obstruant la vue sur Saône des résidences mitoyennes de l’Hôtel Métropole vient de connaitre un nouveau rebondissement.

Après avoir obtenu en première instance l’annulation du permis de construire de la nouvelle résidence, 42 copropriétaires viennent d’ouvrir un second front en réclamant devant le tribunal de grande instance 4,3 millions d’euros de dommages et intérêts au promoteur Constant Giorgi, rapporte Sophie Majou dans le Progrès du 11 décembre. « Les voisins n’excluent pas d’exiger la démolition d’un ou deux des trois immeubles » poursuit notre consœur. Qui du pot de fer ou du pot de terre l’emportera dans cette affaire ? C’est à la Justice de trancher.