Par Morgan Couturier

Initiée le 20 avril dernier à l’initiative de Yann Cucherat, la vente aux enchères d’articles des athlètes au profit des Hospices Civils de Lyon a consacré Tony Parker.

Ils étaient faits pour être partagés, en référence à la devise choisie par Paris pour honorer ses Jeux Olympiques de 2024, et ils ont réussi leur mission, avec honneur et brio. Mis en vente le 20 avril dernier sur la plateforme Agorastore, les quelque 68 articles de sport dénichés par Yann Cucherat ne se seront pas défilés et n’auront pas manqué à leurs devoirs, à savoir attirer tous les amateurs de culture physique.

En effet, deux semaines seulement après le coup d’envoi des hostilités, tous les articles liquidés sont parvenus à trouver preneurs, de quoi assurer un joli pactole aux Hospices Civils de Lyon, bénéficiaires de cette vente aux enchères.

Si le sport est une école de la vie, l’initiative de l’adjoint aux sports de Gérard Collomb en aura apporté une nouvelle preuve tangible, avec plus de 39 000€ récoltés, une coquette somme gonflée par quelques beaux trésors de guerre, à l’instar de la tunique de Caroline Garcia portée lors du dernier tournoi de Lyon, de la raquette de son homologue espagnol, Rafael Nadal, ou encore de nombreuses paires de chaussures portées par les meilleurs athlètes lyonnais.

Parmi les meilleurs lots, Parker, Wiltord et… le FC Barcelone

Mais puisque le sport est souvent affaire de récompenses, cette vente aux enchères n’échappe pas à cette antique tradition. Au jeu des statistiques, Tony Parker hérite ainsi de la récompense suprême, son maillot collector des Spurs ayant fait l’objet de 65 enchères, pour un total de 4 000€.

Placé sur la plus haute marche du podium, le président de l’ASVEL se retrouve en bonne compagnie, Sylvain Wiltord grimpant à la deuxième place avec son maillot des Bleus vendu 2850€, soit 650€ de plus que la tunique du FC Barcelone, dédicacée par Lionel Messi et consorts (acquise pour 2 200€, ndlr).

Au pied du podium, on notera tout de même les belles prestations de Sidney Govou, dont le maillot de l’Equipe de France fut acquis contre 1 800€ et de Yann Cucherat lui-même, qui après sept enchères, a vu son survêtement tricolore s’envoler pour 301€.

Les crampons du rugbyman Clément Laporte et le t-shirt dédicacé du gymnaste Samir Aït Saïd (monnayés 101€, ndlr) ont eux, bénéficié de moins d’entrain. Mais l’essentiel était ailleurs, car l’important dans une telle compétition, est toujours de participer.