Par Marco Polisson

Exclusif. Alors que la vidéo de la bataille rangée dimanche soir rue Paul Bert, enflamme les réseaux sociaux, nous avons à nouveau interrogé la préfecture du Rhône sur son action dans ce quartier devenu, selon ses propres habitants, une zone de non-droit.

Il ressort de nos discussions avec les riverains de la rue Paul Bert et de la place Gabriel Péri – ceux-là même qui nous envoient les vidéos – que l’absence des forces de l’ordre de façon continue alimente les trafics en tous genres. Et les guerres de territoire qui vont avec. Nous avons transmis leurs doléances aux services de la préfecture ainsi que leurs questions et suggestions : « Pourquoi ne pas mettre une unité de police en permanence rue Paul Bert ? » soumet M. Cela a été fait dans la presqu’ile lyonnaise l’été dernier pour empêcher le tapage nocturne et les rodéos. Tout comme l’interdiction de la circulation.
« Après la tentative de meurtre mi-février rue Lacroix, le quartier est-il vraiment surveillé » s’interroge aussi H. Ce à quoi, la préfecture répond que des contrôles ont lieu tous les jours.

Voici leurs préconisations :

  1. Interdiction de la circulation automobile rue Paul Bert le soir à heure des courses du ramadan de 17h à 21h
  2. Comme pour les marchés entrée unique pour les piétons coté Péri et sortie unique coté Saxe.
  3. Contrôle des attestations entrée de zone et fouille si doute.
  4. Sens unique de circulation pour les piétons dans la rue.
  5. Patrouille mobile par petit groupe de policiers avec sondage et lien population

Photo Fabrice Schiff pour Lyon People

A ces demandes précises, Emmanuelle Dubée nous a répondu cet après-midi avec ce message que nous retranscrivons in extenso :

« Les mesures de confinement doivent être suivies par tous, sur l’ensemble du territoire Rhodanien et métropolitain. Je tiens tout d’abord à saluer la très grande majorité de nos concitoyens, qui respectent les mesures gouvernementales avec un sens aigu des responsabilités.

Ici ou là, des dérives existent. Je le dis de manière très ferme, il n’est pas acceptable que des rassemblements de personnes se tiennent sur la voie publique. Dès le début de la période de confinement, nous avons opéré de très nombreux contrôles, à la fois ciblés et aléatoires.

Chaque jour, plusieurs d’entre eux se déroulent dans le quartier de la Guillotière, principalement opérés par des effectifs des commissariats de proximité. Ils sont appuyés très régulièrement par des CRS, qui permettent de renforcer la présence policière et de démultiplier les points de contrôle, notamment en fin de journée et en soirée.

Une opération de contrôle pilotée par un sous-préfet s’est d’ailleurs tenue cet après-midi rue Paul Bert. En complément, afin de limiter les points d’attroupement, le préfet de région a procédé à la fermeture administrative de 6 commerces dans ce même secteur, sur la base d’un manquement aux règles de sécurité sanitaire en vigueur.

Ce travail de sécurisation se fait en étroite collaboration avec la ville de Lyon, qui apporte le concours indispensable de sa police municipale et la métropole de Lyon, qui a en charge la police des déplacements et l’aménagement urbain. »

Emmanuelle DUBEE, préfète déléguée à la défense et à la sécurité