Par Morgan Couturier

Comme nous vous l’annoncions sur cette antenne hier, le département du Rhône est placé en confinement, à l’instar des seize départements déjà concernés. La mesure, effective dès ce vendredi minuit, a été officialisée ce jeudi 25 mars 2021, par le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Jusque dans les derniers instants, bon nombre d’élus du département auront bataillé pour repousser la menace d’un confinement dans le Rhône. Hélas, face aux derniers chiffres présentés et une pression hospitalière de plus en plus importante, le ministre de la Santé, Olivier Véran, comme l’ensemble du gouvernement, se sont résolus à prendre une fâcheuse décision : adjoindre le Rhône aux seize départements déjà confinés, le tout, pour une durée de quatre semaines.

« Il est apparu indispensable d’amplifier les mesures de protection à l’instar de ce qui a été mis en œuvre la semaine dernière », s’est justifié le médecin de profession. En découle évidemment de nombreuses « mesures de freinage », comme il aime à les nommer. En premier lieu, la fermeture de nombreux commerces. Comme annoncé hier, seuls les établissements vendant des biens de première nécessité sont autorisés à ouvrir, à l’exception des libraires, coiffeurs, chocolatiers, fleuristes et… disquaires.

Les rassemblements extérieurs limités à six personnes


À l’image des restrictions de liberté imposées la semaine passée, les Lyonnais, comme les Rhodaniens, seront donc autorisés, dès ce vendredi minuit, à ne circuler que dans un rayon inférieur à 10 kilomètres, sans attestation ni limitation de durée, mais en possédant sur soi, un justificatif de domicile. Ce rayon pourra être étendu à 30 kilomètres pour des motifs impérieux ou professionnels, alors que les déplacements interrégionaux sont eux, bel et bien, interdits.

Statut quo dans les écoles, à l’exception des lycées basculés en demi-jauge

Seul motif de satisfaction pour de nombreux parents, le ministre de la Santé s’est officiellement positionné sur la question des écoles. Si tous les lycées basculent en demi-jauge, les classes maternelles, primaires et les collèges demeurent ouverts dans les mêmes conditions, et ce, en dépit des nombreux foyers de contamination présentés récemment.

Enfin, et puisque cette troisième vague de confinement tend à se généraliser, le Rhône pourrait bientôt ne plus être le seul département impacté dans la région. Dans son allocution du jour, Olivier Véran a ainsi placé les départements de l’Ain, de la Loire, de la Savoie et de la Haute-Savoie en vigilance renforcée. Jusqu’à quand pourront-ils tenir ? Telle est la question !