Lyon. Was Light, un festival de lumières… électroluminescentes

11 janvier, 2022 | BUSINESS NEWS | 0 commentaires

Texte : Morgan Couturier. Depuis sa création à partir d’une feuille blanche en avril 2014, Was Light entretient sa dynamique d’innovations, bâtie autour de l’illumination de produits électroluminescents.

Was Light, et la lumière fut ! L’accroche a tout d’un film que l’on prend goût à regarder et à se repasser encore et encore, comme captivé par son intrigue. Basée bien loin des studios hollywoodiens, la société lyonnaise écrit pourtant la sienne dans des proportions quasi-semblables, l’écriture de son histoire ayant été pensée non loin de là, dans ce pays où l’espoir se conçoit au détour d’une pensée : « oui, on le peut ».

La limite n’existe donc pas, comme laisse à le penser le… film électroluminescent que projette aujourd’hui le trio décisionnaire, bâti autour Baptiste Bosser, Rudy Assal et Jean-François Saugier (ci-dessous), et ravi d’avoir découvert l’Amérique, il y a maintenant 7 ans, lorsque ce nouveau monde et cette technologie se sont offerts à eux.

Une production stricto-lyonnaise

« En avril 2014, on s’est lancé dans une aventure un peu folle. On a découvert un prototype qui a changé nos vies », raconte son dirigeant Baptiste Bosser. Le brevet acheté, le coup de foudre fut instantané, comme la lumière « douce et uniforme » produite par cette technologie d’un genre nouveau, matérialisée par un film électroluminescent d’à peine un millimètre d’épaisseur. « C’est simple, ce film contient du phosphore sur lequel on va porter une impulsion électrique. On va exciter le phosphore et maîtriser son intensité et sa durée », décrit le cofondateur, dans une formulation presque savante.

La production elle, se veut pourtant plus simple, puisque accomplie à l’ombre de la Maison de la Danse, dans un spacieux complexe de 1000 m2. Des dimensions imposantes, symptomatiques d’une jeune société créée ex-nihilo, où chaque anniversaire est célébré au gré des trophées et des chiffres affriolants d’une « croissance exponentielle ». Et puisque la meilleure façon d’avancer est d’imaginer l’avenir, Was Light ne cesse de se renouveler. Les idées fusent, et les dirigeants ne cessent d’avancer.

Une technologie sans limite, destinée à éclairer les passages piétons

« J’adore l’innovation. Je ne m’arrête jamais. Je suis toujours prêt à inventer de nouvelles choses », relate Baptiste Bosser, souvent soutenu par le génie de ses associés. Il en va ainsi, Was Light n’en finit plus de gagner des marchés, éclairant tour à tour les bus de l’OL et du PSG, les devantures des grandes enseignes (Louis Vuitton, Dior ou Chanel, ndlr) et les véhicules d’intervention. « On a une luminosité qui plaît beaucoup », se félicite l’équipe alors que 2021 se plie aux règles de cette frénésie créative.

Après avoir plié devant la tentation du textile lumineux (pour les vêtements de sécurité, ndlr), le leader du marché planche sur l’opportunité d’équiper de nouveaux bus, avant d’introduire des feuilles de pierres illuminées et des passages piétons lumineux.

« On travaille dessus depuis deux ans. Ça va avoir un impact énorme », promet Baptiste Bosser, alors que la structure aux 50 salariés et 700 000€ de CA, enregistre déjà près de 200 à 300 projets chaque année. Jamais rassasiée, Was Light vit désormais au gré de ses ambitions nationales, avant de viser à terme, un déploiement plus international. Hélas freinée par le coronavirus, l’entité sait patienter.

Et se renouveler, à l’image de la création Clean Zone Protect, une entité parallèle dédiée à la protection des zones de contacts permanents. Résultat, un chiffre d’affaires d’un million d’euros engrangé en moins de six mois. De quoi donner raison à ces quelques mots d’Aristote : « c’est pendant nos moments les plus sombres que nous devons nous concentrer pour voir la lumière » !

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/morgan" target="_self">Morgan Couturier</a>

Morgan Couturier

Le journaliste de Lyon People, c’est bien lui ! En quête de scoops, toute info est la bienvenue !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

lundi 17 juin

Saint Hervé


 

Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…