Par Marco Polisson

Notre confrère Auto Moto lève le voile sur la façon dont les organisateurs ont géré l’annonce de l’annulation du salon pour ne pas avoir à rembourser les exposants.

Prévu du 5 au 15 mars 2020, le salon de l’auto de Genève est une grosse machine qui nécessite énormément de travail en amont, notamment pour le montage des stands. Ceux des constructeurs étaient quasiment terminés quand le Conseil fédéral a interdit, vendredi matin, tout événement rassemblant plus de 1000 personnes pour cause de coronavirus. Dans la foulée, les organisateurs ont donc annulé le salon, ce qui aurait pu être fait bien amont car la situation sanitaire était connue depuis le début de la semaine.

« Pourquoi l’organisation a-t-elle autant tardé à annuler » s’interroge malicieusement Auto-Moto ?

Si les particuliers ayant acheté leur billet seront bien remboursés, il en va différemment pour les exposants qui ont investi plusieurs centaines de milliers d’euros dans leur stand. Selon l’organisation, « nous sommes dans un cas de force majeure, donc une plainte déposée contre les organisateurs n’a pas de chance d’aboutir ». En réalité, l’annulation était dans les cartons depuis plusieurs jours, mais les organisateurs ont quand même laissé les constructeurs monter leur stand. Diabolique ! Ils auraient délibérément attendu la décision du conseil fédéral afin de pouvoir se retrancher derrière cette dernière pour ne pas avoir à rembourser les exposants ! explique notre confrère.

Ces derniers sauront certainement s’en souvenir quand les commerciaux du salon viendront les démarcher pour l’édition 2021….