Par Eva Bourgin

Nos vêtements retrouvent une seconde vie chez Kazak La Suite. Situé dans le 2ème arrondissement de Lyon, ce nouvel outlet et dépôt de vente propose d’anciennes collections de créateurs indépendants. Les clientes sont invitées à redonner vie aux pièces qu’elles ne portent plus, en échange d’offres exceptionnelles.

« La mode a toujours fait partie de notre famille, nous sommes des passionnées »… et ce n’est que le début. Kazak relate l’histoire d’une passion familiale envers la mode destinée aux femmes. Textile haut de gamme et authentique, cette marque met en lumière une vingtaine de créateurs indépendants issus du monde entier. Depuis la réouverture des commerces, Emma Fabbri et sa tante Giuliana Duclos accueillent un nouvel arrivant dans la famille… l’outlet et son dépôt de vente, aussi appelé Kazak La Suite.

La crise sanitaire fut une révélation pour les gérantes de la marque. Contrainte de fermer les deux boutiques, Emma se concentra alors sur les réseaux sociaux de la boutique. « Chaque cliente devait poster une photo avec son dernier achat. Elles ont commencé à nous demander si cet habit était toujours disponible », glissait Emma. L’idée de créer un outlet et un dépôt de vente fut presque la suite logique… d’où le nom de la boutique « Kazak la suite », un nouveau départ pour les habits au fond du placard.

A quelques mètres de cette nouvelle boutique, un des deux magasins Kazak rayonne sous le sourire de Rita Fabbri, fondatrice de la marque et maman d’Emma. Le deuxième se situe à la Croix-Rousse, tenu par une amie de la famille Joelle Godarzy. Comme dans un salon de coiffure, chacune des clientes parle à cœur ouvert. La marque propose des pièces disponibles du 32 jusqu’au 52, destinés aux femmes entre 20 ans et 75 ans. Depuis quelques jours, Kazak La Suite s’est ajouté aux boutiques de la maison et propose une seconde vie pour les vêtements.

Plus d’une vingtaine d’habits déjà déposés chez Kazak La Suite 

Au même titre que les deux autres magasins, ce nouvel endroit prône la bienveillance et la transparence. Dans cette fouille aux trésors, les prix sont divisés par deux et les anciennes collections reprennent vie. « Nous souhaitons créer un cycle positif qui prône la consommation responsable. C’est aussi un bon moyen pour que nos clientes repassent chez nous », ajoutait Emma. Chaque cliente peut alors décider de ramener un habit qu’elle ne porte plus et obtenir lors de sa vente un bon d’achat de 50% ou une somme d’argent à 45% du prix. Limités à un quota de 5 habits par personne, ceux-ci doivent correspondre à la saison achetée chez Kazak.

Bien plus qu’une simple marque de distribution, la marque aspire à maintenir le lien et en crée de nouveaux. L’équipe organise régulièrement des défilés avec ses clientes et souhaite perdurer ce goût du partage au sein de Kazak La Suite. « Bientôt, nous mettrons en avant des tableaux, de la maroquinerie ou des bijoux », conclut Emma. Une famille qui donne le sourire à celles qui consomment, mais aussi aux simples passants. « Votre boutique est un réel plaisir, je ne suis pas client mais c’est formidable », s’exprimait un visiteur, lui aussi, sourire aux lèvres.

> Pour plus d’informations sur la marque : https://boutiquekazak.com/